Problèmes auditifs et vieillesse

Avec l’âge, les problèmes auditifs sont fréquents. Nous avons réuni pour vous des signes pouvant révéler une surdité et les mesures à prendre pour y remédier. Ne perdez pas de temps: agissez le plus tôt possible.

Une bonne audition donne de l’assurance

Nous nous aidons des sons pour mener notre vie en toute autonomie, qu’il s’agisse de paroles qui nous informent, de musique qui nous galvanise ou du klaxon d’un bus qui nous avertit du danger.

De nombreuses informations importantes nous parviennent via nos oreilles. Si notre audition est diminuée, il nous manque des renseignements essentiels à la réalisation de nos activités quotidiennes.

Lorsque l’audition commence à baisser avec l’âge, les fréquences hautes sont les premières concernées, avant d’être suivies par les fréquences basses. Il devient alors de plus en plus difficile d’entendre les voix, surtout dans un environnement bruyant, voire totalement impossible de percevoir certains sons. Une telle situation peut rapidement entraver la compréhension.

Par ailleurs, notre sens de l’équilibre est localisé dans l’oreille interne et peut donc pâtir d’une lésion de cette dernière. La plupart du temps, c’est justement l’oreille interne qui est touchée en cas de perte auditive liée à l’âge (presbyacousie).

Au fur et à mesure des baisses d’audition, le cerveau ne parvient plus à interpréter les bruits. Il oublie le sens des signaux acoustiques, ne sachant plus, par exemple, à quoi ressemble le chant des oiseaux.

Comment protéger mon ouïe ?

Le processus naturel de vieillissement peut entraîner une baisse de l’audition dès 40 ans. Des sollicitations excessives peuvent également entraîner des lésions de l’oreille. Si un claquement violent peut suffire à endommager durablement votre ouïe, une exposition répétée à un bruit important est également susceptible de provoquer des dégâts.

Il vaut la peine de toujours protéger son ouïe :

Perceuse, scie sauteuse… Lorsque vous bricolez ou jardinez, vous utilisez souvent des outils bruyants. Privilégiez les appareils plus silencieux ou munissez-vous d’un casque pour protéger votre ouïe.

Fêtes populaires, concerts… Les manifestations publiques sont souvent synonymes de niveau sonore élevé, parfois à la limite du supportable pour vos tympans. Pour ne prendre aucun risque, emportez toujours des bouchons d’oreille avec vous lorsque vous participez à de tels événements.

De même, certains loisirs tels que la chasse ou la moto sont extrêmement bruyants. Pensez à protéger vos oreilles pour ne pas laisser les acouphènes prendre le pas sur le plaisir.

Les lecteurs MP3 et autres smartphones permettent aujourd’hui d’écouter de la musique partout – un véritable plaisir. Néanmoins, réglez soigneusement le volume pour ne pas fatiguer votre ouïe avec un niveau sonore excessif.

Haut-parleurs, feu d’artifice… Il n’est pas toujours évident d’éviter le bruit. Tenez-vous à bonne distance des sources de bruit pour ne pas solliciter inutilement votre ouïe et profiter agréablement du spectacle.

Bruits de circulation, musique de fond… Les nuisances sonores nous assaillent toute la journée. N’hésitez donc pas à offrir à vos oreilles des moments de calme et de repos.

Observez votre audition

Une baisse de l’audition ne survient que très rarement du jour au lendemain. L’audition diminue la plupart du temps de manière insidieuse. Soyez donc attentif au quotidien et prenez les premiers signes au sérieux :

  • Vous avez tendance à augmenter le volume de la télévision ou de la radio?
  • Vous éprouvez des difficultés à comprendre vos petits-enfants au téléphone?
  • Vous trouvez que les autres parlent de manière inintelligible?
  • Vous avez de la peine à suivre la conversation lorsque vous retrouvez des amis dans votre café préféré?
  • Certains de vos amis ou des membres de votre famille ont déjà évoqué votre mauvaise audition?

Vous avez constaté les premiers signes d’une baisse de l’audition et souhaitez prendre les choses en main?

Discutez de vos difficultés avec un proche ou avec un professionnel neutre. Ensemble, c’est souvent plus facile. Rendez-vous chez le médecin ou dans une boutique spécialisée pour passer un test d’audition. Pour bénéficier d’une décision de prise en charge par l’AVS, vous aurez besoin d’une expertise médicale délivrée par un ORL. Déterminez avec un professionnel quel appareil auditif est indiqué dans votre cas et correspond à vos besoins personnels. Ce conseil personnalisé est important, car l’audition est une question très individuelle.

Grâce à son appareil auditif, cette senior souffrant de problèmes auditifs peut de nouveau passer de bons moments avec son mari.

«Ma surdité a été pour moi une cause de repli progressif. Les discussions me fatiguaient beaucoup et entraînaient de nombreux quiproquos gênants. Heureusement, j’ai pris mon courage à deux mains pour aller parler de mes soucis à mon médecin. Aujourd’hui, j'ai repris goût à la vie.»

À quoi dois-je veiller en achetant un appareil?

Le plus performant des appareils auditifs ne saurait hélas rétablir votre ouïe. Cependant, s’il est adapté à vos besoins, il vous facilitera énormément la vie.
L’offre d’appareils sur le marché est gigantesque: votre spécialiste est là pour vous conseiller sur les possibilités qui s’offrent à vous. Voici quelques conseils pour vous aider à faire le bon choix.

  • Renseignez-vous sur les coûts des prestations de conseil et des appareils de test.
  • Comparez les formes, les catégories de puissance et les prix des appareils auditifs, mais aussi les packs de prestations.
  • Avant et pendant les essais d’appareils, expliquez aux professionnels qui vous conseillent quelles situations sont difficiles pour vous sur le plan acoustique. 

À quoi dois-je veiller maintenant que je porte un appareil?

La première fois que vous porterez un appareil auditif, vous serez surpris par de nombreuses nouvelles sensations auditives. Celles-ci peuvent s’avérer déstabilisantes, car vous n’étiez plus en mesure de les ressentir depuis un certain temps.

  • Demandez de l’aide. Une promenade avec des proches ou des amis vous permet d’exercer plus facilement l’utilisation du nouvel appareil auditif.
  • Prenez le temps qu’il faut. L’utilisation efficace d’un appareil auditif nécessite de la patience. N’abandonnez pas, même si l’adaptation vous semble longue.
  • Portez votre appareil auditif tout au long de la journée, de façon à ce que votre ouïe s’y habitue plus rapidement.
  • Tenez un «carnet d’audition» et notez-y vos progrès jour après jour.
  • Confiez-vous à vos proches et amis et demandez-leur à l’occasion s’ils ont eux aussi remarqué une amélioration de votre audition.

Contactez-nous!

Nous sommes là pour vous aider si votre audition vous inquiète – et pour toute autre question en lien avec la vieillesse.

L’ouïe, facteur de lien

Des rires d’enfants, le bourdonnement des abeilles, le bruit d’un robinet qui goutte: en nous fournissant de nombreuses informations, l’ouïe nous relie aux autres et nous ancre dans notre environnement.

Les bruits constituent en effet un outil précieux pour vivre en toute autonomie. Le klaxon d’une voiture, par exemple, nous avertit d’un danger, la sonnette de la porte d’entrée nous signale une visite, tandis que les conversations nous permettent d’avoir une vie sociale.

Voilà pourquoi il est important de préserver son audition aussi longtemps que possible. Si elle ne remplit plus son rôle, notre cerveau manque d’informations précieuses pour notre quotidien.