Pro Senectute: un siècle d’histoire

Depuis 1917, nous contribuons à améliorer la vie des personnes âgées grâce à notre engagement sociopolitique et à notre empathie. Et nous comptons poursuivre notre accompagnement avec les générations futures!

Au service de la population âgée

Le 23 octobre 1917, dix hommes créent la fondation Pour la vieillesse sous l’égide de la Société suisse d’utilité publique. Ensemble, ils veulent améliorer les conditions de vie des personnes âgées dans notre pays, majoritairement pauvres.

Ainsi, il y a presque 100 ans, les fondateurs formulaient les objectifs suivants dans l’acte de fondation:

  1. Eveiller et renforcer l’intérêt pour le bien-être des vieillards nécessiteux des deux sexes dans notre pays, sans distinction de religion
  2. Collecter les fonds nécessaires pour l’assistance des vieillards indigents et l’amélioration de leur sort
  3. Encourager tous les efforts, notamment juridiques, favorisant la sécurité de l’existence dans la vieillesse

Il est rapidement décidé de créer des organisations cantonales. Dès 1920, on note la présence de représentants locaux dans toutes les communes de onze cantons. Ceux-ci sont chargés de redistribuer les dons collectés aux personnes âgées de leur région se trouvant dans le besoin.

Les prémices de l’AVS

En décembre 1925, le peuple se prononce en faveur d’une modification de la Constitution fédérale obligeant la Confédération à instaurer une assurance-vieillesse et survivants. Les premiers jalons de la prévoyance vieillesse légale sont posés. Cependant, la situation des personnes âgées n’évolue pas avant la mise en œuvre de l’AVS en 1947.

Dès 1928, la fondation reçoit des aides annuelles de la Caisse fédérale afin de pouvoir faire face à l’afflux de demandes de soutien.

Le versement des premières retraites

Les premières propositions de mise en œuvre d’une AVS fédérale échouent en votation populaire. A l’époque de la Seconde Guerre mondiale, on imagine de transformer les allocations pour pertes de gain en cas de service militaire en une assurance-vieillesse. Cette idée remporte une large adhésion.
En juillet 1947, le peuple suisse se prononce en faveur de la loi fédérale sur l’AVS. Les premières rentes, très modestes, couvrent rarement les besoins de base. De nombreux seniors restent dépendants de l’aide de notre fondation.

L’argent ne fait pas le bonheur

A mesure que les difficultés financières des plus âgés s’amenuisent, d’autres préoccupations gagnent en importance. A partir des années 50, nous sommes en mesure de nous occuper davantage du bien-être psychique des seniors suisses. Dans les organisations cantonales, nous développons notre domaine d’intervention en introduisant un service de soins à domicile. Bientôt, les premiers bureaux de consultation ouvrent leurs portes. Nous continuons à étendre notre offre au cours des années qui suivent.

A la fin des années 50, nous sommes devenus le principal interlocuteur du pays en matière d’aide aux personnes âgées.

Vieux, mais pas séniles!

Depuis 1978, nous sommes à votre service sous le nouveau nom de Pro Senectute / Pour la vieillesse. Grâce à la qualité du système actuel d’assurances sociales, nous pouvons désormais vous aider à résoudre de nombreux problèmes autres que financiers.

Nos bureaux sont présents partout en Suisse pour vous conseiller dans tous les domaines de votre vie. Ensemble, nous élaborons une solution qui convient à vos besoins personnels.

Vous pourrez lire toute l’histoire de Pro Senectute dans notre chronique.

Chronique à télécharger