Accompagnement à domicile: besoins et coûts

Que faut-il aux seniors pour qu’ils puissent rester vivre chez eux le plus longtemps possible? Pour la première fois, une étude commandée par Pro Senectute Suisse s’intéresse aux besoins et aux coûts d’un accompagnement à domicile adapté.
Les bénévoles occupent une place importante dans la prise en charge.

Les bénévoles occupent une place importante dans la prise en charge à long terme des personnes âgées.

Les seniors ont besoin d’un accompagnement à domicile abordable

Avec l’âge, les seniors ont besoin de plus en plus d’aide à domicile. Jusqu’à présent, on n’avait, en Suisse, presque pas de données sur la situation en matière d’accompagnement des personnes âgées à domicile. Dans ce contexte, nous avons essayé, avec cette étude, de déterminer tout d’abord les besoins et les coûts d’un accompagnement à domicile adéquat.

L’étude en quelques mots

La motion 18.3716 de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N) a lancé une discussion politique sur le financement des prestations d’accompagnement pour les personnes âgées. Toutefois, il manque des bases s’agissant de l’accompagnement à domicile. Notre étude livre des premiers résultats permettant de définir des possibilités de financement futures et de les intégrer dans les discussions politiques.

La majorité des seniors ne vivent pas en EMS

Au 31 décembre 2017, en Suisse, 1,5% des personnes entre 65 et 79 ans vivaient en maison de retraite ou en EMS; chez les personnes de 80 ans et plus, la proportion s’élève à 15,7%. En 2007, cette proportion atteignait encore 18,1%, sachant par ailleurs que le nombre de personnes âgées de 80 ans et plus a augmenté depuis. Une tendance à fournir davantage d’aide ambulatoire et intermédiaire se dessine.

Les défis de l’accompagnement à domicile

La tendance à fournir davantage d’aide ambulatoire et intermédiaire signifie aussi que davantage de personnes qui ont des limitations restent vivre à la maison. L’accompagnement pose davantage de défis que les soins à domicile. En effet, la prise en charge des coûts en matière d’accompagnement incombe presque entièrement aux seniors. On peut en déduire que toutes les prestations nécessaires ne sont pas sollicitées. Le recours aux prestations n’est pas représentatif des besoins réels en matière d’accompagnement à domicile.

L’objectif de l’étude est de savoir quelles prestations d’accompagnement dans le domaine ambulatoire qui ne sont pas couvertes par l’assurance-maladie répondent aux besoins des personnes de 63 ans et plus et quels coûts sont pris en charge au niveau individuel/national. L’étude s’intéresse exclusivement aux prestations d’accompagnement formelles qui sont fournies par des bénévoles ou des collaborateurs/trices de différentes organisations. L’aide informelle fournie par la famille, les amis et les voisins n’est pas prise en considération.

  1. En Suisse, quelles prestations d’accompagnement dans le domaine non LAMal ambulatoire répondent aux besoins des personnes âgées vivant à domicile?
  2. Quels coûts sont pris en charge au niveau individuel/national?

Selon les estimations, 662’384 personnes âgées de 63 ans et plus en Suisse ont besoin d’au moins une prestation d’accompagnement à domicile. Ce chiffre représente 42% des personnes de 63 ans et plus en Suisse. Les personnes vivant seules sont 60% dans ce cas, ce qui est nettement plus élevé que les personnes ne vivant pas seules, qui, elles, sont 34%.

Les prestations pour lesquelles les besoins sont les plus élevés sont les suivantes: «Activité sociale», «Sport hors domicile», «Aide au ménage» et «Service de visite et d’accompagnement». Ces quatre prestations représentent ensemble 60% de toutes les prestations.

Par extrapolation, un accompagnement qui répondrait aux besoins de tous les seniors vivant à domicile s’élève de 349 à 466 millions de francs par mois pour toute la Suisse.  Par année, les coûts d’accompagnement atteindraient de 4,2 à 5,6 milliards de francs, ce qui représente 5 à 7% de l’ensemble des coûts de la santé pour la Suisse. Aujourd’hui, les frais des prestations d’accompagnement sont majoritairement pris en charge par les personnes concernées et grèvent sérieusement leur budget.

Les besoins des seniors vivant à domicile, ne présentant aucune limitation physique ou psychique et se sentant isolés sont à l’origine d’une très grande partie des coûts, car la majorité des personnes sont dans ce cas. En Suisse, on compte près de 160’000 personnes de 63 ans et plus qui souffrent de solitude. L’étude relève que c’est précisément auprès des personnes ne pouvant compter que sur un petit réseau social que les bénévoles et les collaborateurs/trices de différentes organisations jouent un rôle très important.

L’étude montre que le besoin d’activité physique hors ou à domicile est présent dans de nombreux cas de figure, que la personne se sente seule ou pas. Les activités physiques aident les personnes âgées à rester mobiles et indépendantes. Elles constituent un excellent outil de prévention des chutes et de la fragilité et peuvent permettre d’éviter un déménagement en EMS.

Downloads

Services d’aide aux personnes âgées près de chez vous

Vous trouverez ici les services d’aide dont vous avez besoin.