Archives Communiqués de presse

2016

Aujourd’hui, à Bellinzone, la conférence des présidentes et présidents de Pro Senectute a élu Eveline Widmer-Schlumpf en tant que nouvelle présidente du conseil de fondation de Pro Senectute Suisse. Elle prendra ses fonctions le 1er avril 2017.

Eveline Widmer-Schlumpf reprend la présidence du conseil de fondation à Toni Frisch, qui l’occupait depuis 2011. « Je suis heureux que Pro Senectute puisse bénéficier des compétences d’une personne aussi qualifiée que Madame Widmer-Schlumpf », s’exprime Toni Frisch au sujet de l’ancienne conseillère fédérale

Le passage du témoin aura lieu à Berne le 1er avril 2017, à l’occasion du lancement du jubilé des 100 ans de Pro Senectute Suisse.

Contact pour les médias

Pro Senectute Suisse
Peter Burri Follath
responsable Communication et marketing
Téléphone : 044 283 89 43 ou 078 624 28 04
E-mail : medien@prosenectute.ch

Pour quelque 40 000 ménages de retraités touchant des prestations complémentaires, les besoins vitaux ne sont plus couverts. La spéculation immobilière n’est pas en cause, mais plutôt le plafonnement des prestations complémentaires relatives au logement. Pour joindre les deux bouts, les personnes concernées économisent sur la nourriture et les vêtements, renoncent à des activités sociales ou s’endettent.

Les prestations complémentaires (PC) font partie intégrante du premier pilier de la prévoyance vieillesse suisse. Grâce à elles, les personnes âgées qui touchent une rente insuffisante peuvent mener une existence digne, à l’abri des soucis financiers. Mais ce modèle bien pensé en théorie fonctionne de manière imparfaite dans la pratique. En 2015, 197 417 retraités ont pu bénéficier de prestations complémentaires (PC), dont 122 906 vivaient à domicile. Plus de 40 000 ménages de retraités touchant des PC ne pouvaient malgré tout pas payer leur loyer avec le montant maximal pris en compte au titre du loyer dans le cadre des PC.

Ce montant maximal pour le loyer brut est de CHF 1100.- pour une personne seule au bénéfice de PC, et de CHF 1250.- pour un couple. Un coup d’œil aux coûts immobiliers en Suisse montre que dans tous les cantons à l’exception du Jura et de Neuchâtel, les loyers sont nettement supérieurs à ces montants maximaux. En Suisse romande, la situation est particulièrement tendue dans les cantons de Vaud et de Genève. Les consultations sociales de Pro Senectute appuient ce constat : les problèmes d’argent et de logement sont au centre des préoccupations dans le tiers des 42 000 consultations annuelles.

Pauvre à cause d’un loyer ? La solution existe.

«La pauvreté des personnes âgées reste un problème », déclare Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse, en commentant les chiffres actuels. « En Suisse, la situation est particulièrement délicate dans le contexte du logement. Ainsi, nous avons connaissance d’exemples où des seniors encore en très bonne forme doivent se résoudre à partir en maison de retraite parce qu’ils ne peuvent plus payer leur logement. Il est urgent d’agir.»

La solution existe : en 2014 déjà, le Conseil fédéral a présenté une proposition d’adaptation des montants maximaux pris en compte au titre du loyer dans le cadre des prestations complémentaires. Ceux-ci n’ont en effet plus été relevés depuis 2001 alors que dans le même temps, les loyers ont augmenté de 20 % en moyenne. Malheureusement, le projet est actuellement bloqué à Berne.

Pro Senectute profite de la Journée internationale des personnes âgées du 1er octobre pour attirer l’attention sur la précarité financière de nombreux seniors. Vous trouverez sur www.prosenectute.ch/fr des graphiques, des chiffres et des faits permettant de mieux saisir l’évolution des prestations complémentaires et des loyers en Suisse.

Contact pour les médias

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher, responsable des médias
Téléphone : 044 283 89 57
e-mail : medien@pro-senectute.ch

Eveline Widmer-Schlumpf sera proposée comme présidente de Pro Senectute Suisse à la conférence des présidentes et présidents des organisations de Pro Senectute le 27 octobre prochain. Le conseil de fondation de Pro Senectute Suisse a approuvé à l’unanimité la désignation de l’ancienne conseillère fédérale.  

L’actuel président du conseil de fondation de Pro Senectute Suisse, Toni Frisch, quittera son poste comme prévu le 1er avril 2017. La commission des candidatures mise sur pied pour sa succession a évalué différentes personnalités des milieux politiques, de la société civile et de l’économie qui pourraient reprendre cette fonction exigeante. « Nous somme ravis qu’Eveline Widmer-Schlumpf s’engage au service de notre organisation et de nos activités », déclare Marie-Thérèse Weber-Gobet, présidente de la commission des candidatures et vice-présidente du conseil de fondation de Pro Senectute Suisse.

L’élection de l’ancienne conseillère fédérale par les présidentes et présidents des 24 organisations cantonales et intercantonales de Pro Senectute figure à l’ordre du jour de leur conférence du 27 octobre 2016 à Bellinzone. Après son élection officielle, Eveline Widmer-Schlumpf prendra ses fonctions à l’occasion de la célébration des 100 ans  de Pro Senectute, le 1er avril 2017.

Contact pour les médias

Pro Senectute Suisse
Peter Burri Follath
responsable Marketing et communication
Téléphone : 044 283 89 43 ou 078 624 28 04
e-mail : peter.burri@prosenectute.ch

En Suisse, quelque 450 000 personnes de plus de 65 ans souffrent d’une perte d’audition. Et près de la moitié d’entre elles ne font rien pour se soigner. Plus grave encore, 15 % seulement portent un appareil auditif. Selon les estimations de Pro Senectute, 380 000 seniors malentendants restent partiellement ou totalement passifs devant la détérioration de leur audition. Devant cette situation, Pro Senectute a donc décidé de prendre le taureau par les cornes.

De nos jours, les personnes âgées souhaitent rester autonomes et vivre chez elles le plus longtemps possible. Mais pour ce faire, il est important qu’elles possèdent une bonne ouïe. Or les statistiques relatives au port d’appareils auditifs en Suisse montrent que 46 % des plus de 65 ans n’entreprennent rien pour combattre une perte d’audition. Pro Senectute estime qu’un retraité sur six souffrant de surdité a un appareil auditif. En d’autres termes, 380 000 seniors ne font rien ou presque contre leur perte auditive. Il s’écoule en moyenne sept à dix ans entre le moment où ils soupçonnent pour la première fois un problème et la décision de se soumettre à un test – un gaspillage de temps précieux. Car plus l’on repousse le traitement de la perte d’audition, plus il est difficile d’adapter correctement les appareils auditifs. Avec le temps, le cerveau perd en effet sa capacité à percevoir les signaux acoustiques et ne parvient plus à reconnaître les bruits.

C’est pourquoi Pro Senectute a décidé de lancer la campagne « Entendez-vous la vie ? ». « Considérant que les pertes d’audition sont des phénomènes normaux liés à l’âge, de nombreux seniors ne font rien pour se soigner et ne portent que sporadiquement, voire jamais, leur appareil auditif », déplore Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse. Et de poursuivre : « C’est précisément sur ce point que notre campagne nationale de sensibilisation entend mettre l’accent. Car bien entendre améliore la qualité de vie. Nous voulons donc inciter les seniors à se soumettre le plus tôt possible à un test d’audition »

Les pertes d’audition doivent être prises au sérieux

Chargée par Pro Senectute d’examiner les études actuelles consacrées à la surdité des personnes âgées, le centre de compétence interdisciplinaire sur la vieillesse (IKOA) de la Haute école des sciences appliquées de Saint-Gall a montré que sur le plan physique, les pertes d’audition pouvaient provoquer un stress permanent et des symptômes tels qu’une élévation de la pression artérielle chez les seniors. On constate également que les seniors malentendants sont plus souvent victimes de chutes. Du point de vue psychique, la surdité peut être associée à un sentiment de perte, d’angoisse et de dépression. Souvent, les malentendants se replient sur eux-mêmes, fatigués des quiproquos incessants et de la nécessité de toujours demander aux interlocuteurs de répéter leurs propos lorsqu’ils tentent de communiquer.

Pro Senectute souhaite attirer l’attention sur les problèmes d’audition des seniors en mettant à disposition du matériel d’information et un guide en ligne, à consulter sur www.prosenectute.ch/entendre. Les intéressés y trouveront des conseils pratiques sur les démarches à entreprendre en cas de perte d’audition, ou pourront s’adresser à un bureau de consultation Pro Senectute.

Le Prix Chronos, prix littéraire intergénérationnel en Suisse romande qui rassemble 2300 jurés est lancé, les inscriptions sont ouvertes ! Organisé par Pro Senectute, en collaboration avec Pro Juventute, le Prix Chronos propose aux seniors ainsi qu’aux juniors âgés de 10 à 12 ans, cinq romans destinés à la jeunesse. Dans chaque livre, un lien se tisse entre un jeune ado et une personne âgée. Les histoires peuvent être réels, fantastiques ou même relever de la plus pure fiction.

Le principe est simple : les cinq ouvrages doivent être lus entre septembre et février et, si la situation géographique le permet, les seniors et les juniors peuvent se rencontrer. Ils partagent  alors leur ressenti et leurs émotions. Instants privilégiés, comme le témoigne Katia Ritz, 12 ans:« Je trouve que c’était très sympa de faire ce projet car il m’a appris combien la jeunesse peut faire du bien à la vieillesse et combien la vieillesse fait du bien à la jeunesse. Ensemble, ils sont extraordinaires ».

Votes et remise du Prix Chronos

Une fois les lectures terminées, chaque participant vote individuellement pour son livre préféré. Au printemps 2017, le Prix Chronos est remis à l’auteur qui remporte le plus de voix. Une cérémonie est organisée pour cette occasion au Salon du livre et de la presse à Genève le 26 avril 2017. Chaque participant y est invité, occasion rêvée de rencontrer le lauréat et de se faire dédicacer son roman !

Qui peut participer et comment ?

Ce concours est ouvert à tous : bibliothèques (publiques et scolaires), écoles, clubs de lecture, club d’aînés, etc. ou personnes individuelles. Les participants se procurent les livres à la librairie ou auprès de certaines bibliothèques. Quant à l’inscription, c’est  un jeu d’enfant : il suffit de remplir un formulaire via notre site internet www.prixchronos.ch/fr ou de nous faire la demande par courriel à prix.chronos.fr@prosenectute.ch ou par téléphone au 021 925 70 15. La liste des livres sélectionnés est annexée, elle est également disponible sur notre site.

A l’occasion du colloque «care@home», organisé par Pro Senectute Suisse, environ 500 personnes ont discuté de la question du bien vieillir à domicile avec des spécialistes issus des domaines politique, économique et des soins. Le conseiller fédéral Alain Berset s’est, pour sa part, attaché à défendre la réforme «Prévoyance vieillesse 2020». Cette manifestation a permis de mettre en évidence la nécessité de conduire dès à présent un débat de fond sur l’organisation et le financement du travail de care.

Pro Senectute avait ouvert le débat l’automne dernier, en publiant deux études selon lesquelles la grande majorité des retraités vivaient chez eux. Les lacunes en matière d’offres de soutien à domicile et le financement privé de cette aide posent de plus en plus de problèmes aux seniors et à leurs proches.

Quelques faits et chiffres : aujourd’hui, 90% des plus de 65 ans vivent chez eux, et encore 57% des plus de 85 ans, une tendance en hausse. On estime que les coûts de l’assistance à domicile, actuellement de 7,2 milliards de francs, atteindront 10,5 milliards de francs d’ici à 2030, soit une augmentation de 45%. Les dépenses liées aux soins stationnaires devraient quant à elles croître de 28% sur la même période, passant de 3,4 à 4,4 milliards de francs.

De quelles offres les seniors ont-ils besoin pour pouvoir conserver leur autonomie? Qui fournit ces prestations et qui les finance? Des acteurs œuvrant dans les secteurs des soins, de la recherche, de la politique et de la science ainsi que des personnes concernées par cette problématique ont pu apporter ensemble des éléments de réponse lors du colloque.

Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse, tire les conclusions suivantes de cet événement: «A l’avenir, les solutions en matière d’assistance et de soins aux personnes âgées devront être pensées globalement, qu’elles soient mises en oeuvre à domicile ou lors d’un séjour stationnaire. Dans le domaine du soutien à la maison, les bases légales sont insuffisantes, les offres lacunaires et les moyens financiers problématiques. Pro Senectute Suisse est donc favorable, entre autres mesures, à la création d’une loi cadre fédérale régissant le droit à une aide et à des soins à domicile. En effet, c’est au législateur de définir les entités chargées de fournir ces prestations ainsi que les modalités de financement.»

Dans son intervention, Alain Berset a insisté sur l’importance de ce thème : «Nous devons procéder étape par étape. Avec la réforme ‹Prévoyance vieillesse 2020›, nous entendons pérenniser le système des retraites. Dans le cadre de la stratégie ‹Santé 2020›, la Confédération a adopté un plan d’action visant à soutenir les proches aidants. Nous présenterons les premières mesures à l’automne.»

Vous trouverez de plus amples informations concernant le colloque (présentations, ateliers, photos) ainsi que les études mentionnées sur www.prosenectute.ch/fr/careathome.

Des chaussures dans le réfrigérateur ou des saucisses de Vienne dans le verre à dents: ranger des objets à des endroits insolites peut être un signe faisant penser à un début de démence. La campagne de sensibilisation de l’Association Alzheimer Suisse et de Pro Senectute Suisse invite à s’informer, car, avec un diagnostic rapide et un soutien adapté, il est possible de maintenir une bonne qualité de vie malgré la démence. Le site www.memo-info.ch donne des informations complètes à ce sujet.

Depuis le 16 mai 2016, la campagne de sensibilisation « La démence peut toucher tout le monde » de l’Association Alzheimer Suisse et de Pro Senectute Suisse occupe pour la troisième fois l’espace public. Les deux organisations remplissent ainsi le mandat qui leur a été conféré dans le cadre de la Stratégie nationale en matière de démence 2014-2017.

Bien vivre avec la démence

Aujourd’hui, on ne peut certes pas guérir la démence, mais on peut la traiter. Or, de nombreuses personnes concernées rechignent à consulter un médecin, par crainte d’apprendre la vérité ou parce qu’elles prennent les symptômes trop à la légère. Elles perdent ainsi un temps précieux qui aurait pu être mis à profit pour un traitement et pour apprendre à vivre mieux avec la maladie. Si les mesures thérapeutiques sont bénéfiques pour maintenir la qualité de vie, il importe aussi que les personnes concernées et leurs proches s'informent sur les démences, apprennent à s’accommoder des déficits que la maladie leur inflige et trouvent les mesures de soutien appropriées.
Les nouveaux visuels de la campagne mettent en scène des situations de la vie quotidienne impliquant un élément qui suscite une gêne. L’ordre habituel des choses y est perturbé par un objet rangé au mauvais endroit, par exemple une pile d’assiettes dans l’armoire à vêtements. Ces mises en scène symbolisent des situations familières à beaucoup de personnes atteintes de démence au stade initial et à leurs proches. A l’appui du slogan « S’informer peut tout changer », la campagne invite à prendre ces signes au sérieux et à s’informer sur le site www.memo-info.ch.

La société mise au défi

La démence constitue un défi non seulement pour les personnes qui en sont affectées et leurs proches, mais aussi pour la société tout entière. L’allongement de l’espérance de vie va de pair avec une augmentation du nombre de personnes atteintes de démence. Selon les prévisions, ce nombre devrait passer de 119 000 aujourd’hui à 300 000 en 2050. C’est un défi d’une grande complexité que notre système de santé, voire la société tout entière aura la tâche de relever.

Les études montrent que la population est insuffisamment informée sur les démences et manque de savoir-faire pour affronter la maladie et entourer les malades. L’objectif de la campagne est de porter sur la place publique la maladie d’Alzheimer et les autres formes de démence, de diffuser des informations essentielles en la matière et de montrer, à l’exemple de personnes atteintes de démence et de leurs proches, qu’il est possible de s’accommoder de la maladie et de garder une bonne qualité de vie, entre autres grâce à un soutien adapté. La plateforme d’information www.memo-info.ch, qui est partie intégrante de la campagne, explique les avantages d’un diagnostic établi dans les meilleurs délais, énumère des symptômes fréquents et oriente les visiteurs en leur proposant les coordonnées de lieux de conseil. La campagne contribue ainsi à déstigmatiser la maladie et à encourager les personnes concernées et leurs proches à rester ouverts sur le monde.

Plus de 2000 seniors et juniors ont lu les cinq livres en compétition, et 400 d’entre eux sont venus hier assister à la remise du Prix Chronos, animée par Jean-Marc Richard au Salon du livre et de la presse à Genève.

Miette passe quelques jours chez son grand-père. Alors que ce dernier s’absente pour aller acheter de la crème chantilly, Miette se retrouve seule et grand-père tarde à rentrer ! Mais que fait-il ?

Grâce à son suspens et au courage de la petite héroïne, « Toute seule dans la nuit », (éditions Alice) écrit par Sandrine Beau et illustré par Eva Chatelain, a remporté la majorité des voix et gagne ainsi le Prix Chronos de l’édition 2016.

Afin de rendre hommage à la lauréate, et pour la grande joie du public présent, une cinquantaine d’élèves avait concocté théâtre, marionnettes et poèmes, reflet vivant et dynamique des cinq ouvrages en compétition.

Invitée sur scène par Jean-Marc Richard pour venir chercher son prix, c’est pleine d’émotion que Sandrine Beau a remercié son public, et a, à son tour, applaudit les acteurs et créateurs en herbe.

Pour clore ce jubilé, Karim Slama a su transporter dans son monde d’humour et de bruitages chaque participant, avant de laisser place à la tant attendue séance de dédicaces, où la patience était de mise.

Le Prix Chronos, c’est quoi exactement?

Soucieuse de sensibiliser les jeunes à la vieillesse, Pro Senectute et Pro Juventute organisent ce prix littéraire intergénérationnel, qui fut créé en 1996 par la Fondation Nationale de Gérontologie en France. Le concept est simple : dès la rentrée scolaire, des classes, des bibliothèques, des groupes de lecture, des clubs d’aînés ou des personnes individuelles ont six mois pour lire les cinq livres en compétition, qui abordent tous le thème des relations intergénérationnelles. La sélection des livres se fait par un groupe de professionnels, et les ouvrages sont disponibles en librairie.

Au terme des lectures, les juniors de 10 à 12 ans ainsi que les seniors votent individuellement pour leur ouvrage « coup de cœur ». Le Prix Chronos est ensuite remis au printemps à l’auteur qui remporte le plus de voix.

Des rencontres enrichissantes entre jeunes et moins jeunes

Pendant les mois de lecture, certains enseignants ou bibliothécaires organisent des rencontres entre juniors et seniors. Ils invitent quelques aînés dans leur classe afin de partager, autour de leur lecture, des instants d’échange et de discussion avec leurs élèves âgés de 10 à 12 ans. Les plus impliqués organisent même un goûter pour tous, moments magiques où les conversations vont bon train…

Prix Chronos 2017

L’édition 2017 est en préparation. La liste des ouvrages sélectionnés ainsi que les bulletins d’inscription seront disponibles en ligne dès la fin du mois de juin 2016.

Pro Senectute et le bpa s’engagent ensemble pour la prévention des chutes. Car les chutes des aînés ne sont pas une fatalité.

Pro Senectute et le Bureau de prévention des accidents (bpa) lancent la campagne «L’équilibre en marche». L’objectif ? Inviter la population à bouger davantage dans la seconde moitié de la vie. Et ce, en se lavant les dents sur une seule jambe, en pratiquant des exercices efficaces pour entraîner force et équilibre, ou encore en suivant l’un des 500 cours répertoriés sur www.equilibre-en-marche.ch.

Lancement de la campagne «L‘équilibre en marche»

Directions partenaires et trio de démonstration

Pro Senectute et l’Organisation suisse des patients (OSP) : le même dossier pour les dispositions personnelles

A l’avenir, la Fondation Organisation suisse des patients OSP et Pro Senectute vendront en commun le DOCUPASS, un dossier avec des modèles pour les directives anticipées, le mandat pour cause d’inaptitude, le testament ainsi que des listes de contrôle et des lectures conseillées. Les directives anticipées actuelles de l’OSP restent valables.

2015

«Prévoyance vieillesse 2020»: une réforme en bonne voie

Pour la deuxième fois, Pro Senectute a réalisé un sondage afin de mesurer l’adhésion de la population à la réforme «Prévoyance vieillesse 2020». Cette année encore, une majorité de votants (57%) s’est dite favorable au projet. Ces électeurs saluent en particulier la volonté de trouver une solution globale, qu’ils estiment être un compromis équilibré. L’enquête montre que la réforme bénéficie d’un soutien accru de la part des centristes mais aussi que les jeunes sont de plus en plus désécurisés.

Une nouvelle étude démontre qu’en matière d’Alzheimer, informer est une nécessité

L’Association Alzheimer Suisse et Pro Senectute lancent la deuxième vague de la campagne d’information et de sensibilisation « Alzheimer ou une autre forme de démence peut toucher tout le monde ». Une étude de gfs-zürich met en lumière l’importance du travail de sensibilisation : 35 % seulement de la population de 40 ans et plus se sent bien ou très bien informée au sujet des démences. Aujourd’hui comme hier, on perçoit un grand malaise, voire des craintes, à l’égard de ces maladies et des personnes qui en sont atteintes.

L’ignorance engendre la méfiance. C’est pourquoi Pro Senectute et l’Association Alzheimer Suisse ont réalisé des portraits vidéo de personnes concernées.

Vieillir chez soi : les offres d’aide et les modèles de financement doivent être adaptés

Deux enquêtes réalisées par Pro Senectute ont montré que 90% des Suisses de plus de 65 ans, soit 1,4 million de personnes, vivent chez eux. D’ici 2030, notre pays devrait compter environ 2,2 millions de retraités. Vivre à domicile, surtout lorsque la santé devient précaire, n’est possible que grâce au soutien des proches et aux prestations offertes dans le domaine de l’aide à domicile.

Cette évolution n’est pas sans conséquences sur les coûts de la santé: les dépenses consenties pour les personnes âgées vivant à domicile et tributaires d’une aide devraient passer de 7,2 milliards de francs en 2015 à 10,5 milliards en 2030. Et pour les soins stationnaires, les prévisions tablent sur une augmentation de 3,4 à 4,4 milliards dans le même laps de temps.

L’urgence de la situation n’échappe pas à Pro Senectute: pour permettre aux personnes âgées de rester chez elles, il faut en effet être en mesure de leur proposer des offres supplémentaires et de mobiliser de nouvelles ressources financières pour assurer l’aide quotidienne. Une réflexion de fond sur les futurs modèles de financement s’avère également indispensable.

Nécessité d’adapter les aides au loyer: 40 000 personnes âgées déjà concernées

Pro Senectute appelle le Conseil national à ne pas renvoyer au Conseil fédéral le projet de révision des montants maximaux de loyer pris en considération dans les prestations complémentaires. Le relèvement des aides au loyer, actuellement fixées à CHF 1100.–/mois pour une personne seule, est une question existentielle pour 29 % des seniors bénéficiant de prestations complémentaires (PC). Aujourd’hui, ils sont déjà plus de 40 000 à ne plus pouvoir payer leur loyer avec les aides en vigueur. Ces personnes doivent alors économiser sur leurs frais courants ou s‘endetter.

La dernière adaptation des aides au loyer dans les prestations complémentaires remonte à 2001. Entre-temps, le loyer moyen en Suisse a augmenté de 20%, et même davantage dans les centres urbains. En juin dernier, la majorité de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N) a décidé de renvoyer au Conseil fédéral le projet de nouveau calcul des montants maximaux pris en compte au titre du loyer dans les prestations complémentaires. Elle a estimé que cette adaptation devait être intégrée dans la future révision globale de la loi fédérale sur les prestations complémentaires.

Selon l’Office fédéral des assurances sociales, 40 000 retraités ne sont d’ores et déjà plus en mesure de payer leur loyer avec les montants en vigueur. Notre expérience dans la consultation sociale nous le montre : pour s’en sortir, les personnes concernées économisent sur leurs frais courants ou s’endettent.

Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse, précise : «Mardi, le Conseil national a l’occasion de lancer une adaptation qui s’impose depuis longtemps. Le message transmis en décembre dernier par le Conseil fédéral au Parlement est un bon projet, qui permet des solutions rapides.»

Contact pour les médias :

Pro Senectute Suisse
Peter Burri, responsable Marketing & communication
Téléphone : 044 283 89 43
E-mail : medien@pro-senectute.ch

 

Le Prix Chronos souffle ses 20 bougies: inscrivez-vous !

Le Prix Chronos, c’est 20 ans de plaisir littéraire avec un total de 28686 participants, âgés de 10 à 12 ans et de plus de 60 ans.

Chaque année, juniors et seniors ont lu cinq romans jeunesses proposés par Pro Senectute, en collaboration avec Pro Juventute. Ils ont également partagé, au fil des lectures, leur ressenti et leurs émotions lors de rencontres intergénérationnelles organisées dans une classe ou une bibliothèque.

Qui peut participer et comment ?

Le concours est ouvert aux enfants âgés de 10 à 12 ans ainsi qu’aux seniors. Ces deux catégories, qui composeront le jury, liront les cinq ouvrages entre septembre 2015 et février 2016. Si la proximité géographique le permet, des rencontres entre seniors et juniors peuvent être organisées.

Les inscriptions peuvent se faire individuellement ou en groupe (classes, bibliothèques, clubs de lecture, clubs d’aînés) via les formulaires disponibles sur notre site www.prix-chronos.ch ou sur demande auprès de sylvie.fiaux@pro-senectute.ch tél. 021 925 70 15.

On trouve les livres en lice dans toutes les libraires. La libraire La Fontaine à Vevey offre un rabais de 10% et l’envoi est offert.

Vote et remise du Prix Chronos

Chaque participant a jusqu’au 18 février 2016 pour lire les cinq romans et voter pour son préféré. Il sera ensuite invité à la 20e édition de remise du Prix Chronos, qui se déroulera le 27 avril 2016 au Salon du livre et de la presse à Genève. Afin de fêter dignement ce jubilé, la cérémonie réserve de belles surprises.

La sélection 2016

L’édition 2016 de ce magnifique projet intergénérationnel propose sa nouvelle sélection de cinq ouvrages aux contenus riches et variés, pour permettre à chacun de se laisser porter et de trouver « son » livre, « son » histoire préférée…

Un chien pour deux nous plonge dans la vie d’Othilie, qui préfère de loin les animaux aux humains… Mais est-ce si simple d’avoir un chien à la maison ? - Quant à Miette, ses vacances tant attendues chez son grand-père virent au cauchemar lorsqu’elle se retrouve seule ! Toute seule dans la nuit nous tient en haleine, nous émeut et nous pousse à vouloir aider et protéger Miette. - Pour celles et ceux qui rêvent d’être sous les projecteurs, Dur dur d’être une star raconte l’histoire de Mathis, qui envie Justin Bieber, et qui va tout faire, avec l’aide de Simone, pour passer un concours de chant. - C’est ensuite une histoire de coeur et de courage qui nous plonge dans la vie de Glenn, garçon de 10 ans qui aime courir avec son père : courir avec des ailes de géant nous fait vivre de vrais moments d’amour et d’émotion. - Pour terminer, une énigme policière nous conduit à Florence en compagnie de Victor et de son grand-père, qui se lancent à la poursuite de trafiquants d’art dans Coups tordus et traits de génie.

La liste des livres sélectionnés est jointe au présent communiqué. Vous trouverez toutes les informations sur le Prix Chronos sur www.prix-chronos.ch

Contact pour les médias et les personnes intéressées à participer au Prix Chronos:

Pro Senectute Suisse
Sylvie Fiaux
Coordinatrice Prix Chronos et médias
Rue du Simplon 23, 1800 Vevey
Tél. principal : +41 21 925 70 10
Tél. direct : +41 21 925 70 15
E-mail : sylvie.fiaux@pro-senectute.ch

Se protéger de la canicule

La Suisse connaît actuellement une vague de chaleur. Avec des températures dépassant les 30° C, les seniors, les malades chroniques et les enfants en bas âge sont les plus menacés. Le nombre de décès de personnes âgées augmente considérablement durant ces périodes. Pro Senectute vous invite donc instamment à suivre les règles suivantes:

• Laisser la chaleur dehors

• Se rafraîchir (douches régulières, bains de pieds, etc.)

• Réduire les activités en plein air

• Boire beaucoup d’eau (au moins 1,5 l par jour)

• Manger léger

La canicule de 2003 a montré qu’à partir de 30° C, le nombre de décès de personnes âgées  peut atteindre jusqu’à 10% de plus (7% en moyenne) qu’en temps normal. Les mesures préventives revêtent donc une importance cruciale lors des grandes chaleurs.

Les personnes âgées et dépendantes de soins ne sont souvent pas en mesure de se protéger par elles-mêmes contre la canicule, ou n’en voient pas la nécessité. Elles ont une moins bonne régulation thermique, transpirent moins et leur sensation de soif est diminuée. Particulièrement vulnérable aux grandes chaleurs, cette population doit donc pouvoir compter sur l’attention des proches, des voisins et des personnes assurant leur encadrement.

Contact pour médias:

Pro Senectute Suisse
Peter Burri, responsable Marketing & communication
Tél. 044 283 89 57 / 078 624 28 04
E-mail: medien@pro-senectute.ch
 

« Alzheimer ou une autre forme de démence peut toucher tout le monde. »

L’Association Alzheimer Suisse et Pro Senectute lancent la première campagne de sensibilisation nationale dédiée aux démences. D’ici à 2050, le nombre de personnes atteintes de démence aura probablement triplé et s’élèvera à quelque 300 000. Des études montrent clairement que la population suisse ne connaît pas encore assez ces maladies ni les possibilités d’y faire face. La campagne fournit des informations détaillées sur les démences, s’attaque aux tabous et à la stigmatisation et vise à améliorer le dépistage précoce. Les personnes concernées et leurs proches sont au centre de la campagne.

Avec le lancement de la Stratégie nationale en matière de démence 2014-2017, la Confédération et les cantons ont posé un jalon important dans le domaine de la politique de la santé en esquissant les mesures à prendre au vu des chiffres à la hausse. Selon le baromètre de la démence , les connaissances de la population suisse en termes de démences sont insuffisantes, ce qui entraîne une tabouisation et une stigmatisation des personnes atteintes de ces maladies ainsi que de leurs proches, diminuant du coup les possibilités de prévention et de dépistage précoce.

Augmentation des cas de démence : un défi pour la société

La démence constitue d’ores et déjà un grand défi pour notre société. Actuellement, quelque 116 000 personnes atteintes de démence vivent en Suisse. En raison du vieillissement de la société, ce chiffre est promis à une forte augmentation. Il devrait dépasser les 300 000 personnes en 2050. Par ailleurs, 640 000 personnes sont déjà confrontées quotidiennement aux démences, en tant que proches ou dans le cadre de leur travail. Ce chiffre sera lui aussi en constante augmentation.

Les personnes atteintes de démence ont besoin d’un soutien et d’un encadrement individuels, ce qui nécessite des connaissances spécifiques et une grande disponibilité. Il faut veiller en particulier à ce que les proches des malades puissent obtenir du répit pour tenir dans la durée. Les démences constituent donc un défi que notre système de santé et la population dans son ensemble doivent se préparer à affronter.

L’Association Alzheimer et Pro Senectute ouvrent la voie

En lançant la campagne d’information et de sensibilisation « Alzheimer ou une autre forme de démence peut toucher tout le monde », les organisations partenaires, l’Association Alzheimer et Pro Senectute, accomplissent l’une des missions de la Stratégie nationale en matière de démence 2014-2017 et posent les fondements d’autres projets. La campagne met en lumière l’importance de la démence au sein de notre société et fait comprendre que cette maladie ne concerne pas seulement les personnes qui en sont atteintes et leurs proches, mais toute la population. La mise en œuvre visuelle de la campagne s’articule autour de Post-it, les pense-bêtes par excellence. Des problèmes quotidiens et familiers dus à des trous de mémoire – tels que l’oubli d’un code PIN ou d’un nom – créent le lien avec l’ensemble de la population.

De plus amples informations et tout le matériel visuel de la campagne sont disponibles sur www.memo-info.ch.

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Kathrin Gasser
Responsable adj. Marketing & Communication
Tél. 079 209 44 88

Les seniors qui n’utilisent pas Internet se déconnectent de la société

Pro Senectute a chargé l’Institut de gérontologie de l’Université de Zurich de mener une étude sur l’utilisation d’Internet et des appareils portables chez les personnes de 65 ans et plus. L’étude montre que le nombre de seniors qui utilisent Internet (onliners) a augmenté de moitié depuis 2010 et qu’un tiers d’entre eux possèdent une tablette ou un smartphone. Les personnes âgées qui utilisent Internet se sentent socialement mieux intégrées et pensent qu’Internet les aidera à rester plus longtemps indépendantes. Par contre, celles qui n’utilisent pas Internet (offliners) et qui ne s’intéressent pas aux nouvelles technologies sont toujours davantage coupées des informations et des services.

L’étude – co-financée par Swisscable et unique sous cette forme en Suisse – montre que les seniors qui utilisent Internet sont environ 47 % plus nombreux aujourd’hui qu’il y a cinq ans. Cette augmentation est appréciable. Toutefois, ces personnes ne représentent que 56 % de la catégorie des 65 ans et plus, pourcentage encore trop faible en comparaison avec les 88 % d’utilisateurs d’Internet recensés par l’Office fédéral de la statistique au sein de la population suisse en 2014. Aujourd’hui, plus de la moitié des seniors qui n’utilisent pas Internet sollicitent l’aide de leur partenaire, petits-enfants, enfants et amis. Beatrice Fink, membre de la direction de Pro Senectute Suisse, souligne : « Certes, c’est une solution pragmatique, mais elle pourrait également faire partie des raisons pour lesquelles seuls 15% des seniors offliners expriment l’intention de savoir à l’avenir utiliser Internet. »

La connexion au monde numérique augmente le bien-être des aînés

« Nous constatons que savoir utiliser Internet renforce le sentiment de sécurité des seniors. Aujourd’hui, ceux-ci peuvent aussi, grâce aux appareils simples d’utilisation tels que les tablettes et les smartphones, chercher de l’aide plus rapidement et de manière plus ciblée », précise Beatrice Fink. Les e-mails et la téléphonie par Internet contribuent à maintenir le lien social, même sur de grandes distances. « Nous constatons que l’accès aux informations transmises par les autorités ou relevant du domaine de la prévention risque de devenir toujours plus difficile pour les seniors qui n’utilisent pas Internet. Pro Senectute continuera à accorder une attention toute particulière à cette question et proposera des cours visant à faciliter l’apprivoisement d’Internet. »

Vous trouverez de plus amples informations concernant l’étude sur l’utilisation des nouvelles technologies par les seniors sur le site www.pro-senectute.ch/fr.

L’étude a été co-financée par Swisscable. Les câblo-opérateurs membres de Swisscable garantissent l’accès à des services d‘Internet à haut débit dans l’ensemble du pays. Ils contribuent ainsi de manière significative à l’utilisation d’Internet par les personnes âgées.

Contact pour les médias :

Pro Senectute Suisse
Peter Burri Follath, responsable Communication
078 624 28 04
e-mail : medien@pro-senectute.ch

Remise du Prix Chronos, le seul prix littéraire intergénérationnel, le 29 avril 2015 au Salon du livre à Genève.

Plus de 600 lecteurs sont venus de toute la Suisse romande pour assister à la cérémonie de remise du Prix Chronos 2015. Ils ont eu le plaisir d’y rencontrer Yaël Hassan et Matthieu Radenac, coauteurs français du livre «La fille qui n’aimait pas les fins» lauréat de cette 19e édition.

Au vu de l’affluence, une grande salle annexe au Salon du livre a été nécessaire pour accueillir tous les participants. Des élèves de trois classes de 7e et 8e Harmos ont rendu un bel hommage aux deux vainqueurs, en interprétant chansons, saynètes et poèmes préparés pour l’occasion. 

Yaël Hassan, une (presque) habituée du podium au Prix Chronos en Suisse romande, et Matt7ieu Radenac, qui recevait son premier prix, ont découvert avec beaucoup d’émotion la qualité, la richesse et l’originalité de toutes ces prestations sur scène. 

Merveilleusement animée par Laurence Bisang, la cérémonie s’est terminée sous un tonnerre d’applaudissements, avant de laisser place à la tant attendue séance de dédicaces, où la patience était de mise. 

Le Prix Chronos, qu’est-ce exactement? 

Soucieuse de sensibiliser les jeunes à la vieillesse, Pro Senectute organise depuis 19 ans ce prix littéraire intergénérationnel, qui fut créé en 1996 par la Fondation Nationale de Gérontologie en France. Le concept est simple : dès la rentrée scolaire d’été, des classes, des bibliothèques, des groupes de lecture, des clubs d’aînés ou des personnes individuelles ont six mois pour lire les cinq livres en compétition, qui abordent tous le thème de l’intergénération. La sélection des livres se fait par un groupe de professionnels, et les ouvrages sont disponibles en librairie. 

Au terme des lectures, les juniors de 10 à 12 ans ainsi que les seniors votent individuellement pour leur ouvrage « coup de cœur ». Le Prix Chronos est ensuite remis au printemps à l’auteur qui remporte le plus de voix.

Des rencontres enrichissantes entre jeunes et moins jeunes

Pendant les mois de lecture, certains enseignants ou bibliothécaires organisent des rencontres entre juniors et seniors. Ils invitent quelques aînés dans leur classe afin de partager, autour de leur lecture, des instants d’échange et de discussion avec leurs élèves âgés de 10 à 12 ans. Les plus impliqués organisent même un goûter pour tous, moments magiques où les conversations vont bon train…

Contact pour les médias :

Pro Senectute Suisse
Sylvie Fiaux
Coordinatrice Prix Chronos et médias
Rue du Simplon 23, 1800 Vevey
Tél. principal : +41 21 925 70 10
Tél. direct : +41 21 925 70 15
E-mail : sylvie.fiaux@pro-senectute.ch

Photographe: Martine Dutruit
Copyright: Pro Senectute Suisse
Photos gratuites à des fins rédactionnelles. Reproduction possible en citant la source.

2014

Prévoyance vieillesse 2020 : les Suisses en majorité favorables au paquet global – le peuple plus nuancé que la politique

La population réserve un accueil favorable au projet actuel de réforme « Prévoyance vieillesse 2020 ». Ils sont 62 % à se déclarer d’accord sur le principe d’une réforme, tandis que seule une minorité de 28 % s’y oppose. Il s’agit là des résultats surprenants qui se dégagent d’un sondage représentatif de Pro Senectute Suisse.

Mandaté par Pro Senectute Suisse, l’institut de sondage gfs.bern a interrogé 2700 personnes ayant le droit de vote sur la réforme « Prévoyance vieillesse 2020 » au mois d’octobre. Les résultats sont éloquents : deux tiers des sondés soutiennent la réforme des retraites proposée par le Conseil fédéral.

Si le projet rencontre une telle adhésion auprès des votants suisses, c’est bien grâce à l’idée d’un « paquet global ». Cette proposition inspire une grande  confiance, car elle est perçue comme équilibrée. En outre, sa conception permet de répartir le poids financier de la réforme sur le plus grand nombre, sans qu’il soit nécessaire d’abaisser les rentes. Ce soutien à la réforme de la prévoyance vieillesse traverse toutes les couches de la société et toutes les appartenances politiques. Comme prévu, la réforme recueille le plus fort assentiment dans le camp rose-vert. Le projet inspire cependant aussi une grande confiance dans le camp bourgeois, et même auprès de sympathisants UDC.

Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse, s’en félicite: «Le peuple raisonne de façon plus nuancée que bien des politiciens. La solution d’un paquet global est supportable et comprise par le peuple. Cela devrait donner à réfléchir aux politiciens qui veulent scinder le projet. La réforme de la prévoyance vieillesse 2020 mérite le plein soutien de toutes les forces responsables dans ce pays», poursuit Werner Schärer.

Le relèvement de la TVA et celui de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans remportent la plus forte adhésion (respectivement 53 et 62 %). Ces deux mesures se révèlent indispensables afin d’éviter un abaissement des rentes. 78 % des sondés s’opposent à un abaissement des rentes.

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Peter Burri Follath, responsable Marketing et communication
Tél.: 044 283 89 43 ou 078 624 28 04
E-mail: medien@pro-senectute.ch

Table ronde sur le grand âge : plus de 700 personnes au Grossmünster de Zurich

Alors que plus de 700 personnes ont participé à une table ronde sur le thème «Vieillir : un plaisir ou une charge?» organisée au Grossmünster, plusieurs milliers de spectateurs ont assisté à l’illumination de l’église zurichoise avec des images illustrant le grand âge. Cet événement marquait la fin de la campagne de sensibilisation sur ce thème, lancée un an auparavant.

Avec la campagne « Un temps pour tout », Pro Senectute, les églises réformées de Suisse et Justice et Paix ont, une année durant, attiré l’attention sur la situation des personnes du grand âge dans notre société. L’objectif des initiateurs était de susciter davantage de considération pour les personnes du grand âge et de lancer un débat qui ne se focalise pas uniquement sur la question des coûts. «Le message est passé», déclare Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse. «Après une année de campagne, en dépit d’un budget modeste, nous tirons un bilan positif : le thème du grand âge n’est plus tabou, et la situation des personnes du grand âge – qui vivent souvent isolées – est devenue plus visible.»

Vieillir : un plaisir ou une charge?

Les invités de la table ronde Adolf Muschg, Barbara Schmid-Federer, Peter Gross, Marion Schafroth et Monika Stocker ont donné au thème du vieillissement un visage multiple et personnel. Ils ont abordé les aspects les plus divers de la vieillesse avec beaucoup d’humour, sans oublier la réflexion philosophique. Sans surprise, les positions sur le suicide rationnel sont restées opposées. En revanche, l’unanimité était de mise sur un point : vieillir constitue toujours un défi et ce, qu’on le vive comme une aventure, un espace pour se découvrir soi-même ou une période marquée par la maladie.

Pour de plus amples informations : www.un-temps-pour-tout.ch

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher,
tél. : 044 283 89 57, tél. portable : 079 458 39 49
E-mail : medien@pro-senectute.ch

Passage à la télévision numérique:
campagne d'information de Pro Senectute Suisse et Swisscable

La télévision numérique est l’avenir. Au cours de ces 12 prochains mois, la plupart des réseaux câblés vont totalement passer à la télévision numérique. Pro Senectute Suisse et Swisscable lancent une campagne d'information spécifique afin d'aider les personnes âgées lors du changement de technologie. Gilbert Gress est la figure de proue de la campagne.

Aujourd'hui, déjà plus de 80% des Suisses regardent la télévision en numérique. Ceux qui regardent encore la télévision en analogique vont devoir changer de technologie étant donné que la plupart des réseaux câblés arrêteront la télévision analogique au cours de ces 12 prochains mois. Chaque entreprise de réseau câblé a sa propre feuille de route et fournira d'importantes informations pour accompagner le processus. En Suisse centrale par exemple, upc cablecom arrêtera progressivement la télévision analogique les 18 et 24 novembre 2014.

Assistance spécifique des personnes âgées lors du changement

Une grande partie de la population âgée regarde déjà la télévision en numérique. Il faut cependant partir du principe que ceux qui utilisent encore la télévision analogique sont principalement des personnes âgées. Afin d'aider ces personnes, Pro Senectute Suisse et Swisscable ont conçu une campagne d'information spécifique à ce groupe cible. Les personnes âgées doivent être préparées au changement de technologie à l'aide de brochures, d'annonces et d'articles dans des publications sélectionnées ainsi que par le biais d'un court-métrage où Gilbert Gress explique et démontre comment passer à la télévision numérique. Les brochures d'information d'accompagnement seront mises à disposition dans les secrétariats et les centres de conseil de Pro Senectute et distribuées par les membres de Swisscable. En cas de questions sur le changement, les clients peuvent directement contacter Swisscable par téléphone au 031 328 27 28.

De plus amples informations et le court-métrage avec Gilbert Gress sont disponibles sur le site www.votre-telereseau.ch.

Convertisseur ou téléviseur récent

Le passage à la télévision numérique est en règle générale gratuit et aisé. La télévision numérique est en effet disponible sur tous les réseaux câblés. Toute personne disposant d'un téléviseur équipé d'un récepteur DVB-C intégré* doit juste vérifier que l'appareil est bien raccordé à la prise du câble avant de lancer une recherche de chaînes. Toute personne disposant d'un téléviseur sans récepteur DVB-C a le choix entre se procurer un convertisseur (boîtier décodeur) auprès de son réseau câblé local ou acheter un nouveau téléviseur avec récepteur DVB-C intégré.
*Les téléviseurs achetés après 2010 disposent en règle générale d'un récepteur DVB-C. Quelques réseaux câblés de Romandie utilisent la norme DVB-T en plus ou à la place du DVB-C. Veuillez donc aussi vérifier si votre téléviseur dispose d‘un récepteur DVB-T (aussi appelé « TNT ») et procédez comme pour le DVB-C.

 

Pro Senectute s'engage pour les personnes âgées depuis bientôt 100 ans. Pro Senectute est la plus grande organisation professionnelle et de prestations de Suisse. Elle conseille gratuitement les personnes âgées dans plus de 130 bureaux de consultation répartis dans toute la Suisse.

Swisscable est l’association économique des entreprises suisses de téléréseau. Elle regroupe 220 sociétés de câblo-opérateurs – aussi bien privées que publiques - desservant environ 2.7 millions de foyers en services radio, TV, HDTV, Internet, de téléphonie et autres.

Contacts pour la presse

Pro Senectute Suisse:
Peter Burri Follath, Responsable Marketing et communication
tél. 044 283 89 89
medien@pro-senectute.ch


Swisscable:
Sandra Ritz, Communication Manager
tél. 031 328 27 28
info@swisscable.ch

Pro Senectute Suisse tire la sonnette d’alarme : depuis 2008, la pauvreté touche environ 5000 personnes âgées de plus chaque année

Le nombre de personnes ayant besoin de prestations complémentaires ne cesse d’augmenter. Celui des millionnaires également. Pro Senectute Suisse montre que, chez les personnes âgées, les différences de revenu et de fortune sont élevées et l’écart entre riches et pauvres se creuse encore.

Selon des estimations de Pro Senectute, la Suisse comptait en 2013, toutes catégories d’âge con-fondues, 264 000 millionnaires, soit 55 720 de plus qu’en 2008. Pro Senectute estime qu’un peu plus de la moitié (53%) d’entre eux sont en âge AVS. En ce qui concerne les prestations complémentaires (PC), le nombre de bénéficiaires atteignait 185 000. Soit une augmentation de 26 801 bénéficiaires de PC à l’AVS depuis 2008. Cette tendance se confirme, et l’écart entre riches et pauvres se creuse toujours davantage.

Dans de nombreux cas, les rentes ne suffisent pas!

«L‘image répandue des riches retraités ne reflète pas ce que nous voyons au quotidien lors de nos consultations sociales. La tranche d’âge des seniors est celle où les différences de revenu et de fortune sont les plus élevées. Les chiffres sont éloquents: la Suisse compte chaque année 5000 nouveaux bénéficiaires de prestations complémentaires à l’AVS, à savoir des retraités dont la rente et l’avoir de la caisse de pension ne suffisent pas pour vivre de manière décente», déclare Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse. Et de poursuivre: «D’après les estimations, la pauvreté touche une personne âgée sur huit. Plus de 75% d’entre elles vivent chez elles et ont besoin de prestations complémentaires pour couvrir leurs besoins vitaux. Les personnes âgées concernées ayant tendance à s’isoler, leur pauvreté reste invisible. Tel est le thème auquel nous souhaitons sensibiliser la population.»

Pro Senectute réagit en apportant son soutien. Elle propose des consultations gratuites et accessibles à un large public dans 130 bureaux en Suisse. Elle offre également, dans des cas de rigueur, une aide financière, financée notamment par des dons. Plus de 40 000 personnes font appel chaque année aux conseils et au soutien des bureaux de consultation de Pro Senectute.

Des chiffres plus détaillés (nationaux, cantonaux), un glossaire et des explications sur la méthode de calcul de tendance qui est appliquée sont disponibles sur le lien Internet http://www.pro-senectute.ch/medias.

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher, responsable des médias
téléphone: 044 283 89 57
E-mail: medien@pro-senectute.ch

Prix Chronos 2015: la sélection est là!

Pro Senectute, en collaboration avec Pro Juventute, propose le seul prix littéraire intergénérationnel destiné aux seniors et aux enfants de 10 à 12 ans. Le principe est simple: les catégories juniors et seniors sont invitées à lire cinq ouvrages entre septembre 2014 et février 2015. Chaque participant constitue ainsi le jury du Prix Chronos.

Les livres, sélectionnés par un groupe de professionnels passionnés de littérature enfantine, relatent tous l’histoire d’une relation entre générations.

Ce concours a pour but de favoriser l’échange et la compréhension entre jeunes et aînés. Aussi encourageons-nous, si la proximité géographique le permet, des rencontres entre juniors et seniors afin de discuter et d’échanger sur les ouvrages.

La remise du Prix Chronos 2014, orchestrée par Jean-Marc Richard, fut particulièrement émouvante. C’est en effet très touchée que la lauréate Mme Laetitia Brauge-Baron a reçu son Prix pour «Tchao Papy», sous les chaleureux applaudissements de 400 participants qui s’étaient déplacés pour l’occasion. Nous vous invitons à découvrir ces instants en 6 minutes sur YouTube: http://www.youtube.com/watch?v=OhxwY6ZFK2o&feature=youtu.be (Prix Chronos 2014 Le condensé).

Nous avons donc le plaisir de proposer la 19e édition du Prix Chronos, avec un choix d’ouvrages qui met la diversité à l’honneur. Au fil des lectures, les participants découvriront suspense, émotion, amour, histoires de vie et intrigues.

La sélection 2015
La sélection des cinq livres pour 2015 est annexée au présent communiqué de presse.

Qui peut participer?
Le concours est ouvert à tous: écoles, homes, cercles de lecture, bibliothèques ou personnes individuelles. Les lectures peuvent démarrer à tout moment, mais les bulletins de vote devront être retournés au plus tard pour le 20 février 2015.

Comment participer?
Toute personne intéressée à participer au Prix Chronos peut s’inscrire seule ou en groupe auprès de Pro Senectute. Les informations détaillées et bulletins d’inscription peuvent être téléchargés sur : www.prix-chronos.ch. Mme Sylvie Fiaux, coordinatrice du Prix Chronos en Suisse romande, répond également volontiers aux diverses questions. Téléphone: +41 21 925 70 15,
e-mail: sylvie.fiaux@pro-senectute.ch

Quand se déroule la remise du Prix Chronos?
La prochaine cérémonie aura lieu le 29 avril 2015 au Salon du livre et de la presse à Genève. Chaque participant y est invité.

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Sylvie Fiaux
Coordinatrice Prix Chronos et médias
Rue du Simplon 23, 1800 Vevey
Tél. principal: +41 21 925 70 10
Tél. direct: +41 21 925 70 15
E-mail: sylvie.fiaux@pro-senectute.ch

Réforme «Prévoyance vieillesse 2020»: la plus grande organisation spécialisée et de services pour les personnes âgées salue les décisions de principe du Conseil fédéral

Pro Senectute Suisse se félicite des décisions de principe du Conseil fédéral en matière de prévoyance vieillesse. Plus grande organisation de Suisse au service des personnes âgées, Pro Senectute salue la volonté d’une réforme globale. Cette approche efficace est la seule à garantir le maintien à long terme du niveau actuel des rentes.

Le Conseil fédéral in corpore a confirmé ce jour le projet du conseiller fédéral Alain Berset dans ses grandes lignes. La réforme globale «Prévoyance vieillesse 2020» maintient donc son cap. Pro Senectute salue cette décision. Le Conseil fédéral a fait preuve d’une vision à long terme en apportant son soutien à un projet équilibré. Il a reconnu qu’un consensus n’est possible que si l’on met de côté les intérêts particuliers. Comme le souligne Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse: «La proposition actuelle est l’expression d’un fort esprit de solidarité, qui renforce également la paix entre les générations.» Les différentes attaques de la gauche et de la droite pourraient mettre en péril l’ensemble de la réforme.

Pour Pro Senectute, il est clair que ce projet présente de grands avantages. Citons par exemple le maintien du niveau de prestations sans détérioration, un financement durable et suffisant des 1er et 2e piliers, ainsi qu’une flexibilisation adaptée avec des conditions cadres repensées. Pro Senectute est ouverte à une harmonisation de l’âge de référence de la retraite à 65 ans pour les hommes et les femmes, mais rejette les exigences allant plus loin sur ce plan, car jugées peu réalistes. S’agissant du financement additionnel, elle soutient l’idée d’une augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée.

Lors de sa fondation en 1917, déjà, Pro Senectute s’est engagée en faveur d’une prévoyance vieillesse inscrite dans la loi. De même en 1947 pour l’introduction de l’AVS. Près de 70 ans plus tard, la réforme «Prévoyance vieillesse 2020» constitue à son tour un «projet du siècle» en matière de politique de la vieillesse. De par sa responsabilité historique, Pro Senectute s’engage donc à nouveau sur le plan politique afin de contribuer à bien poser les jalons cette fois également. Convaincue par la réforme «Prévoyance vieillesse 2020», Pro Senectute a reçu les premiers signaux évidents du soutien de sa base. Une base qu’elle consultera pour peaufiner sa position sur cette réforme globale.

Contact pour les médias

Pro Senectute Suisse
Peter Burri Follath, responsable Communication et marketing
tél. 044 283 89 43/078 624 28 04
E-mail : medien@pro-senectute.ch

 

Assemblée de la fondation de Pro Senectute – l’organisation au service des personnes âgées est prête pour les 100 prochaines années

L’assemblée de la fondation de Pro Senectute a eu lieu ce jour à Stans. 28 délégués ont approuvé le rapport de gestion et les comptes annuels de l’organisation, bientôt centenaire, au service des personnes âgées, et ont procédé à des élections. Hôte de l’assemblée, Pro Senectute Nidwald a profité de cette occasion pour présenter différentes innovations, comme l’interface pour seniors ou le projet intergénérationnel «UrSpur».

Cette année, l’assemblée de la fondation de Pro Senectute Suisse était l’invitée de Pro Senectute Nidwald. La landammann Yvonne von Deschwanden a prononcé une allocution de bienvenue. Toni Frisch, président du conseil de fondation, et Hans Widmer, vice-président de l’assemblée de la fondation, ont présidé la partie statutaire. Les délégués ont adopté les comptes annuels et le rapport de gestion. Ils ont également élu les membres de divers organes.

Adaptation de l’acte de fondation

En votant la suppression de l’assemblée de la fondation, les délégués ont approuvé un resserrement de l’organisation. Les structures seront simplifiées, préalable important aux tâches complexes qui attendent l’organisation au service des personnes âgées au vu du vieillissement démographique.

Le rapport de gestion 2013/2014 et les comptes annuels 2013 sont disponibles sur www.pro-senectute.ch. Vous pouvez également commander le rapport de gestion en version imprimée auprès de Pro Senectute Suisse : tél. 021 925 70 10, e-mail info@pro-senectute.ch.

Contact pour les médias

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher, responsable des médias
téléphone : 044 283 89 57
E-mail : medien@pro-senectute.ch

Souhaitez-vous devenir centenaire?

Lors du colloque national «Moins considéré au-delà de 80 ans?», plus de 500 spécialistes issus de la gérontologie, des milieux politiques, économiques et des médias ont discuté des enjeux liés au grand âge. Conclusion : le débat autour du vieillissement se focalise trop sur les coûts liés aux soins et aux rentes. On occulte souvent ce que pensent les principaux intéressés et ce qui fait toute la valeur du grand âge.

Les jeunes nés en l’an 2000 ont une espérance de vie d’environ 100 ans. En 2060 en Suisse, plus d’un million d’habitants auront plus de 80 ans. Notre pays n’a donc d’autre choix que de s’intéresser de près aux questions du grand âge. Principale organisation au service des personnes âgées en Suisse, Pro Senectute a organisé ce jour un colloque national sur ce thème. Elle a ainsi lancé un débat sur le cadre nécessaire pour rendre le grand âge plus simple mais aussi souhaitable. Bilan de cette manifestation: la discussion se cristallise sur les coûts engendrés. Or, qui dit âge avancé, ne dit pas forcément dépendance aux soins. Ainsi, bien que le risque augmente avec l’âge, seul un tiers des 85 ans et plus ont besoin de soins. Par ailleurs, la réforme globale «Prévoyance vieillesse 2020» récemment présentée est une solution équilibrée, qui pourrait constituer une base importante et durable pour le financement des institutions sociales.

Tout le monde veut vivre longtemps, mais personne ne veut être vieux

Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse: «Lorsque la société parle du grand âge, ce terme est assez abstrait. Nous avons tous fait des expériences mettant en évidence la valeur du grand âge. Je pense par exemple à ma marraine, une femme qui allait régulièrement faire des randonnées seule jusqu’à un âge avancé. Elle y trouvait paix intérieure et satisfaction.»

Et Werner Schärer de poursuivre : « Lorsque nous parlons des personnes âgées, il s’agit toujours également de notre avenir. Les décisions d’aujourd’hui préparent le terrain pour notre propre vieillesse. Je suis content de savoir qu’il existe des aides permettant de vivre une vieillesse autonome dans mon environnement familier. Pour mes enfants, je souhaite qu’un jour, si nécessaire, eux aussi puissent bénéficier en tout temps de conseils, d’aide et de soutien. Je m’y engage d’ores et déjà.»

Contact pour les médias

Pro Senectute Suisse
Sylvie Fiaux, Coordinatrice Prix Chronos et médias
tél : 021 925 70 15
E-mail : sylvie.fiaux@pro-senectute.ch

Lancement de la campagne nationale «Il y a un temps pour tout»

Briser le tabou du grand âge et valoriser ce thème, telle est la revendication formulée par Pro Senectute, les églises réformées de Suisse et Justice et Paix avec la campagne nationale «Il y a un temps pour tout» lancée hier. Ses initiateurs préconisent de mener le débat autour du grand âge de manière plus globale, et de ne pas considérer les personnes très âgées sous un angle purement économique, car elles sont une partie importante de notre société. Gerry Hofstetter donne un visage à ce projet et illuminera des églises dans les quatre régions du pays au cours de l’année 2014. Hier soir, c’était la Collégiale de Neuchâtel qui a ouvert le bal en se parant de lumière.

Pour la première fois, Pro Senectute, les églises réformées de Suisse et Justice et Paix lancent une campagne commune sur le thème du grand âge. Les initiateurs rappellent ainsi que le grand âge nous concerne tous, et que le débat autour de ce sujet se focalise trop sur les coûts. Grâce à l’allongement de l’espérance de vie, qui est un succès de notre société de la performance, la Suisse comptera plus d’un million d’habitants de plus de 80 ans en 2060. Notre société n’a donc pas d’autre choix que de relever les défis liés au grand âge.

Les personnes très âgées sont des membres précieux de notre société. Elles ont une riche expérience de vie et des connaissances sur des sujets touchant à l’histoire, aux sciences naturelles ou à la santé. Ces qualités constituent un fondement de notre cohabitation qui agit bien au-delà des familles et des générations. Se concentrer uniquement sur les coûts des soins et la réforme des retraites revient à oublier que toutes les générations font partie de notre société et à mettre en péril la solidarité sociale.

L’artiste éclairagiste Gerry Hofstetter habillera quatre églises de lumière

En illuminant quatre églises aux quatre coins du pays, Gerry Hofstetter donne un visage à la campagne «Il y a un temps pour tout». Il illumine les bâtiments avec des allégories des quatre saisons et des quatre étapes de la vie que sont la naissance, la jeunesse, l’âge adulte et la vieillesse. Parallèlement aux illuminations, des événements thématiques sont organisés pour offrir une visibilité au message de la campagne.

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher,
tél.: 044 283 89 57, tél. portable: 079 458 39 49
E-mail: medien@pro-senectute.ch

Prévoyance vieillesse 2020: une réforme globale responsable

Pro Senectute s'engageait déjà en 1917 pour qu'une loi réglemente la prévoyance vieillesse. Elle a d'ailleurs activement participé à l'introduction de l'AVS en 1947. Aujourd'hui, la plus importante organisations spécialisée de Suisse au service des personnes âgées soutient la proposition du Conseil fédéral de mener une réforme globale de la prévoyance vieillesse. La révision prévue de l'AVS et de la LPP est appropriée et socialement équilibrée. Le projet doit être traité et adopté comme un projet global.

La réforme proposée veille, à juste titre, au maintien du niveau des prestations sans nivellement vers le bas,  au financement durable et suffisant des 1er et 2e piliers et à une flexibilisation adaptée aux conditions-cadres modifiées. Pro Senectute est ouverte à une harmonisation de l'âge de référence pour les femmes et les hommes à 65 ans, pour autant que les conditions-cadres, notamment un salaire égal pour un travail égal ou la conciliation de la vie privée et de la vie professionnelle, continuent à être améliorées. Pro Senectute rejette une augmentation générale de l'âge de la retraite. En revanche, elle est favorable à la flexibilisation de l'âge de départ à la retraite prévue, notamment à l'introduction de rentes partielles.

Au niveau de la prévoyance professionnelle, le taux de conversion doit être adapté à l'allongement de l'espérance de vie et à la péjoration des possibilités de placement. Pro Senectute exhorte toutefois à la prudence et demande des mesures de compensation pour les éventuelles réductions de rentes. Il ne fait toujours aucun doute que l'AVS aura besoin d'un financement supplémentaire à moyen terme au vu de l'évolution démographique. Pro Senectute considère que la proposition du Conseil fédéral d'augmenter la TVA à cet effet est just et implique toutes les générations.

Pro Senectute regrette toutefois qu'une limitation du versement en capital de l'institution de prévoyance professionnelle fasse toujours défaut dans la réforme globale du Conseil fédéral. A ce niveau, le projet doit être améliore.

Pro Senectute invite les acteur politiques et économiques à prendre en considération les intérêts des assurés. La réforme Prévoyance vieillesse 2020 mérite d'être pleinement soutenue par toutes les forces responsables de ce pays. Pro Senectute va donc s'engager en faveur de la réussite de cette importante réforme globale.

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Peter Burri Follath, responsable Marketing et communication
Tél. 044 283 89 43 / 078 624 28 04
E-mail: medien@pro-senectute.ch

Les directives anticipées des patients toujours disponibles sous
forme informatique

Pro Senectute propose DOCUPASS, un dossier qui consigne de manière exhaustive les exigences et souhaits des personnes intéressées en rapport avec la maladie, les soins et la mort. Désormais, les données peuvent en outre être enregistrées dans Evita, le dossier médical électronique de Swisscom, si bien que les documents relatifs aux directives anticipées sont disponibles à tout moment.

DOCUPASS de Pro Senectute permet de consigner de manière complète les demandes, besoins, exigences et souhaits personnels en cas d’événement grave. Dans des situations où le patient n’est plus conscient ou ne peut plus faire preuve de discernement, ses directives anticipées entrent en ligne de compte. Les personnes souhaitant décider elles-mêmes des mesures à prendre et épargner des décisions difficiles à leurs proches ont tout intérêt à envisager la question à l’avance. DOCUPASS a déjà été vendu plus de 55 000 fois.

Depuis l’entrée en vigueur du nouveau droit de la protection de l'adulte, les médecins et le personnel médical sont tenus de vérifier si le patient ou la patiente a laissé des directives. Grâce à la collaboration entre Pro Senectute et Swisscom, les documents de prévoyance peuvent maintenant être archivés sous forme électronique, et sont disponibles en tout temps et partout. En cas d’événement grave, les proches ou le personnel médical peuvent avoir accès aux documents électroniques. La carte de directives anticipées, sur laquelle figurent les données de login, rentre dans n’importe quel portefeuille. Il est conseillé de toujours l’avoir avec soi. Le DOCUPASS est proposé au tarif unique de CHF 19, tandis que l’archivage dans le dossier de santé électronique Evita coûte CHF 29 par an. La durée contractuelle minimale pour l’archivage en ligne est de deux ans.

www.docupass.ch

Evita – le dossier médical électronique de Swisscom

Les utilisateurs d’Evita peuvent enregistrer leurs données et documents médicaux personnels en toute sécurité dans leur propre dossier médical. Leurs informations en matière de santé sont ainsi disponibles à tout moment sous forme électronique, indépendamment de l'heure ou du lieu.

Chaque année en Suisse, quelque 250 millions de documents de santé papier sont transmis par fax ou courrier, ce qui entraîne des frais élevés. Evita comble une lacune en permettant aux patients et aux prestataires, tels que médecins et hôpitaux, d'accéder aux données de santé numérisées des patients.

www.evita.ch

Contact:

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher, Responsable des médias
Téléphone. +41 44 283 89 57
E-mail: medien@pro-senectute.ch
www.pro-senectute.ch


Swisscom SA
Group Media Relations
CH-3050 Berne
Téléphone +41 58 221 98 04
Fax +41 58 221 81 53
E-mail: media@swisscom.com
www.swisscom.ch

2013

La Suisse vice-championne d’Europe de tricot

Depuis le mois de septembre 2013, des adeptes suisses du tricot ont confectionné pas moins de 185 112 petits bonnets. En comparaison européenne, c’est le nombre de bonnets par personne le plus élevé, juste derrière nos voisins autrichiens. Ce concours fait partie de l’action caritative «Le Tricothon» de Pro Senectute et innocent.

Le coup d’envoi de l’action caritative «Le Tricothon» a été donné en septembre 2013. Jusqu’à début décembre, de nombreux adeptes du tricot ont donc saisi leurs aiguilles et, par solidarité avec les personnes âgées touchées par la pauvreté, ont confectionné des petits bonnets. A partir de fin janvier 2014, chaque bouteille de jus de fruits d’innocent vendue en Suisse arborera l’un de ces bonnets, tous plus originaux et colorés les uns que les autres. Chaque smoothie vendu rapporte 30 centimes au fonds d’aide individuelle de Pro Senectute.

185 112 bonnets tricotés, c’est 50 000 de plus qu’en 2012. «Nous sommes fiers de cet engagement», déclare Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse. «Les recettes nous permettent d’aider des personnes âgées qui se sont soudain retrouvées en situation de détresse financière. Pour l’organisation à but non lucratif que nous sommes, une action comme celle-ci constitue des rentrées supplémentaires importantes.»

Pour de plus amples informations sur l’action caritative «Le Tricothon» ainsi que des images gratuites: www.pro-senectute.ch/fr.

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Sylvie Fiaux, coordinatrice médias
Peter Burri Follath, responsable Marketing et communication
Téléphone : 021 925 70 15 (lundi à partir de 13h) /078 624 28 04
E-mail: medien@pro-senectute.ch
 

«Un temps pour tout»: les Eglises et Pro Senectute lancent une campagne consacrée au grand âge dans notre société

Demain, pour la Journée internationale des personnes âgées, les Eglises et Pro Senectute lanceront une campagne de sensibilisation sur l’importance du grand âge intitulée «Un temps pour tout». Les initiateurs entendent montrer comment les personnes d’âge avancé vivent en Suisse en présentant des portraits de personnes âgées de 85 à 100 ans. La campagne vise à sensibiliser la population au grand âge en tant que phase de la vie dotée de sa propre valeur, au-delà de la dégradation physique et des scénarios menaçants sur les coûts engendrés.

L’opinion publique pense souvent à des «seniors actifs» lorsqu’elle se représente la vie post-professionnelle. Qu’il s’agisse de retraités férus de voyages, de bénévoles engagés ou de grands-parents s’occupant de leurs petits-enfants, l’activité domine le tableau. Dans notre société, les personnes ayant atteint un âge dit « fragile » sont pour leur part largement invisibles ou souvent associées à des thèmes négatifs : dégradation physique, augmentation des coûts de la santé ou financement de plus en plus difficile de la prévoyance vieillesse.

Le grand âge a sa propre valeur

La campagne de Justice et Paix, des Eglises réformées en Suisse et de Pro Senectute entend présenter d’autres facettes du «grand âge» en donnant la parole aux personnes de plus de 85 ans: Comment les personnes du quatrième âge vivent-elles leur quotidien? Quelles sont les difficultés qu’elles ou que leurs proches aidants doivent surmonter? Quels obstacles rencontrent- elles dans l’espace public par exemple, et de quel type de soutien ont-elles besoin? Quelles expériences les personnes très âgées peuvent-elles transmettre aux plus jeunes?

La campagne vise à sensibiliser la population au fait que la sénilité fait partie de la vie, tout comme l’enfance, la jeunesse et la vie professionnelle active. Le grand âge est une phase de la vie avec ses propres besoins et défis, mais aussi avec sa propre valeur toute particulière. Le moment est venu d’écouter et de considérer les personnes très âgées pour ce qu’elles sont: des membres à part entière de notre société.

Lancement du portail Internet www.un-temps-pour-tout.ch

A l’occasion du lancement de la campagne le 1er octobre, Journée internationale des personnes âgées, le site Internet www.un-temps-pour-tout.ch sera mis en ligne. Les personnes intéressées y trouveront des informations sur le thème et sur la campagne, des documents de planification de manifestations avec des suggestions d’intervenant-e-s, ainsi que des photos.

Organismes porteurs et organisations soutenant la campagne

La campagne est portée par:

  • Justice et Paix, la Commission épiscopale de la Conférence des évêques suisses qui s’intéresse aux questions touchant à la société, à la politique et à l’économie.
  • Les Eglises réformées en Suisse, une association des églises cantonales réformées et de l’Eglise évangélique méthodiste suisse.
  • Pro Senectute, la plus grande organisation professionnelle et de prestations au service des personnes âgées en Suisse.

Les organisations suivantes soutiennent la campagne sur le plan des idées et/ou financièrement :

  • Arbeitskreis Religionsgerontologie de l’Université de Zurich
  • CURAVIVA Suisse (Association des homes et des institutions sociales suisses) ;
  • Deutschschweizerische Kirchenkonferenz
  • Femmes Protestantes en Suisse (FPS)
  • Ligue suisse des femmes catholiques (SKF)
  • Révolution des grands-mères
  • Entraide Protestante Suisse (EPER)
  • ICT-Accessibility Lab, Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW)
  • Pour-cent culturel Migros
  • Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ)
  • La Table ronde « vieillir » des Eglises réformées cantonales de Suisse
  • Société Suisse de Gérontologie (SSG-SGG) ;
  • Croix-Rouge suisse (CRS)
  • Association populaire catholique suisse (APCS)
  • Bureau de plainte indépendant pour les personnes âgées (UBA)
  • Centre de gérontologie de l’Université de Zurich.

Vous trouverez de plus amples informations concernant la campagne sur le site Internet: www.un-temps-pour-tout.ch

Contact pour les médias:

«Un temps pour tout»
c/o Judith Bucher
Responsable médias Pro Senectute Suisse
Lavaterstrasse 60, Case postale, 8027 Zurich
Tél. +41 44 283 89 89
Ligne directe +41 44 283 89 57
Fax +41 44 283 89 80
E-Mail : judith.bucher@pro-senectute.ch

Collecte d’automne de Pro Senectute – La pauvreté est invisible

Cette année, Pro Senectute réalisera sa collecte d’automne du 30 septembre au 26 octobre 2013. Ce faisant, l’organisation pour la vieillesse appelle la population suisse à soutenir les seniors touchés par la pauvreté. Selon les estimations, une personne âgée sur huit connaît des soucis financiers, en dépit de l’AVS et de la prévoyance professionnelle.

La pauvreté est invisible. Pro Senectute lui donnera donc un visage dans le cadre de sa collecte d’automne 2013. A partir de l’histoire vraie – seuls les noms sont fictifs – d’un couple de personnes âgées, Pro Senectute montre qu’il en faut peu pour passer d’une existence assurée à une situation de détresse financière : peu avant sa retraite, le mari est victime d’un violent infarctus. Son épouse tombe en dépression, avant de devenir tributaire de soins. Les économies du couple diminuent comme peau de chagrin. Si bien qu’après le départ à la retraite, même l’achat d’une paire de lunettes ou d’un matelas spécial pour l’épouse alitée s’avère problématique.

Consultation sociale: plus de 130 bureaux de consultation offrent leur aide

C’est dans ces moments-là que la consultation sociale de Pro Senectute apporte son aide. Répartis dans tout le pays, les bureaux de la consultation sociale sont un relais précieux et discret pour les personnes âgées confrontées à des problèmes personnels et financiers. Pro Senectute aide les personnes âgées et leurs proches en leur proposant des conseils, une orientation et des solutions. Ce soutien consiste, par exemple, à clarifier une situation avec une assurance sociale ou une caisse-maladie, ou apporter une aide financière concrète pour l’achat de moyens auxiliaires nécessaires au quotidien, tels que des lunettes ou un matelas.

En 2012, Pro Senectute a conseillé près de 40 000 personnes âgées et versé une aide rapide et sans contraintes administratives aux plus démunies d’entre elles. Outre la consultation sociale, Pro Senectute propose toute une palette de prestations de services, telles que l’aide à domicile ou les cours de sport et de formation, qui contribuent également à ce que nos aînés restent socialement intégrés et mènent aussi longtemps que possible une vie autonome dans leur environnement familier. Cet engagement multiple est possible notamment grâce à vos dons. Nous vous remercions pour votre soutien!

Pour de plus amples informations sur la collecte d’automne: www.pro-senectute.ch/fr

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher, responsable des médias
Lavaterstrasse 60, case postale, 8027 Zurich
Téléphone : 044 283 89 57
E-mail : judith.bucher@pro-senectute.ch

Prix Chronos 2014: les inscriptions sont ouvertes

Pro Senectute, en collaboration avec Pro Juventute, propose à des seniors ainsi qu’à des juniors âgés de 10 à 12 ans de faire partie du jury du Prix Chronos, le prix littéraire intergénérationnel. Chaque participant est invité à lire, entre septembre 2013 et février 2014, cinq ouvrages sélectionnés par un groupe de professionnels passionnés de littérature enfantine.

Qu’ils soient émouvants, drôles, fantastiques ou énigmatiques, ces livres mettent en relation un personnage jeune avec une personne âgée. Ils traitent tous d’une problématique liée au parcours de vie, à la transmission, à l’aventure de la vie.

Ce concours a pour but, outre l’incitation à la lecture, de favoriser l’échange et la compréhension entre jeunes et aînés. Il permet aux générations de se rencontrer et d’échanger leurs expériences tout en favorisant la compréhension et le respect de l’autre. Tous les participants constituent ainsi le jury du Prix Chronos.

Au terme de la période de lecture, chaque participant désigne le livre qu’il a préféré au moyen d’un bulletin de vote. Pour clore l’édition, la remise du Prix Chronos à l’auteur gagnant est organisée au printemps au Salon du livre et de la presse à Genève. Chaque participant est naturellement invité.

La sélection 2014

« Théo et le code de Lascaux » de Didier Leterq, raconte l’histoire de Théo et de ses amis, tous à la recherche de Grand-Pa qui a disparu. Ses traces conduisent nos jeunes vers la célèbre grotte de Lascaux. « Tchao Papy » de Laetitia Brauge-Baron, pour sa part, présente une complicité entre un grand-père un peu fou et un petit-fils espiègle qui les pousse à mettre les voiles ! Tout autre registre dans « Tonnerre de sorcière ! », de Véronique Delamarre Bellégo, qui narre une histoire fantastique où une grand-mère sorcière enseigne la magie à sa petite-fille qui, par mégarde, va provoquer un drôle de sortilège… Nous aiderons ensuite Lola à résoudre des énigmes afin de soutenir son détective de grand-père dans « Le tagueur fou de Barcelone » de Jacques Vénuleth. Changement de continent pour se rendre en Afrique dans « Le Fleuve-serpent » de Bodil Bredsdorff où le fleuve, force indomptable, a le pouvoir de vie et de mort sur les habitants. Les anciens transmettent leur savoir aux plus jeunes, et les plus jeunes aident les anciens.

Qui peut participer?

Ce concours est ouvert à tous: écoles, homes, cercles de lecture, bibliothèques ou personnes individuelles. Les lectures peuvent démarrer à tout moment, mais les bulletins de vote devront être retournés au plus tard pour le 21 février 2014.

Comment participer?

Toute personne intéressée à participer au Prix Chronos peut s’inscrire seule ou en groupe auprès de Pro Senectute. Les informations détaillées et bulletins d’inscription peuvent être téléchargés sur : www.prix-chronos.ch. Mme Sylvie Fiaux, coordinatrice du Prix Chronos en Suisse romande, répond également volontiers aux diverses questions. Téléphone : +41 21 925 70 15,
e-mail : sylvie.fiaux@pro-senectute.ch

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Sylvie Fiaux
Coordinatrice Prix Chronos et média
Rue du Simplon 23, 1800 Vevey
Tel. 021 925 70 15
E-mail: sylvie.fiaux@pro-senectute.ch

Pro Juventute
Marianne Affolter
Responsable Communication
Thurgauerstrasse 39, Boîte postale, 8050 Zurich
Tél. 044 256 77 74
E-mail: marianne.affolter@projuventute.ch

L’assemblée de la fondation de Pro Senectute Suisse sous le signe de la politique de la vieillesse

L’assemblée de la fondation de Pro Senectute Suisse a eu lieu ce jour à Fribourg. Outre les affaires statutaires, l’actuelle réforme des institutions sociales était au coeur de la manifestation. Des représentants de la Confédération, des milieux patronaux et syndicaux ont débattu des actuelles lignes directrices de la réforme sur la «prévoyance vieillesse 2020».

En présence de Jürg Brechbühl, directeur de l’Office fédéral des assurances sociales, Roland A. Müller, futur directeur de l’Union patronale suisse, et Doris Bianchi, secrétaire dirigeante de l’Union syndicale suisse, des spécialistes chevronnés ont discuté de la réforme des institutions sociales et de son impact sur les générations actuelles et futures de retraité-e-s, mais aussi sur une organisation pour la vieillesse telle que Pro Senectute. Les exposés et la discussion qui s’en est suivie l’ont démontré: la réforme des institutions sociales ralliera une majorité à condition de dresser une vue d’ensemble des 1er et 2e pilier et de ne pas toucher aux petits et moyens revenus. Pour de nombreux seniors, aujourd’hui déjà, l’existence matérielle n’est pas assurée. La consultation sociale de Pro Senectute est sollicitée par un nombre toujours croissant de personnes âgées qui ne s’en sortent pas financièrement, soit en raison d’une augmentation de loyer ou d’une plus grande dépendance aux soins.

Affaires statutaires

L’assemblée de la fondation de Pro Senectute Suisse était l’invitée de Pro Senectute Fribourg, qui fête cette année son 90e anniversaire. Pierre-Alain Clément, syndic de la ville de Fribourg, a prononcé une allocution de bienvenue. Anne-Claude Demierre, conseillère d’Etat et présidente du Conseil d’Etat du canton de Fribourg, a présenté le nouveau concept du canton en faveur des personnes âgées « Senior+ ». Marianne Dürst, vice-présidente de l’assemblée de la fondation et conseillère d’Etat du canton de Glaris, a présidé la partie statutaire. Les délégué-e-s ont adopté les comptes annuels et le rapport de gestion. Ils ont également élu les membres de divers organes.

Comptes annuels 2012 équilibrés

Pro Senectute affiche des comptes annuels équilibrés. En 2012, elle a investi à l’échelon national plus de 232 millions de francs (223 millions en 2011) dans des offres destinées aux personnes âgées. La recette des prestations de service a augmenté de 5% par rapport à l’année précédente et s’est élevée à environ 120 millions de francs (114 millions en 2011). Ce qui montre que les offres de Pro Senectute en faveur des personnes âgées sont pertinentes et correspondent aux besoins. Les recettes de dons ou legs se sont élevées à 26 millions de francs. Grâce à cette contribution fort réjouissante de nombreux donateurs et testateurs, Pro Senectute a pu étendre son offre par rapport à l’année précédente. Les charges administratives – y compris la recherche de fonds et calculées selon les normes de la fondation ZEWO – restent inchangées, et ne représentent que 14% des dépenses totales.

Le présent communiqué de presse, le rapport de gestion 2012/2013 et les comptes annuels 2012 sont disponibles sur www.pro-senectute.ch. Vous pouvez également commander le rapport de gestion en version imprimée auprès de Pro Senectute Suisse : tél. 044 283 89 89, e-mail info@pro-senectute.ch

Contact pour les médias:

Allemand/Italien :
Pro Senectute Suisse
Judith Bucher, responsable des médias
Lavaterstrasse 60, case postale, 8027 Zurich
Téléphone : 044 283 89 57
E-mail : judith.bucher@pro-senectute.ch


Français :
Pro Senectute Suisse
Sylvie Fiaux, Coordinatrice Prix Chronos/
Médias
Rue du Simplon 23, 1800 Vevey 1
Téléphone : 021 925 70 15
E-mail : sylvie.fiaux@pro-senectute.ch

Communiqué de presse sur la publication de la prise de position concernant les «questions de l’assistance au suicide des personnes âgées»

Pro Senectute Suisse a élaboré une prise de position qui donne le point de vue de l’Organisation sur la question de mourir dans la dignité. L’organisation pour la vieillesse donne ainsi sa position sur l’assistance au suicide des personnes âgées.

Pro Senectute s’engage pour «le bien vieillir». La question des conditions cadres permettant de « bien mourir » en fait partie. Dans sa prise de position publiée ce jour, Pro Senectute reconnaît le droit aux personnes concernées de vouloir mettre un terme à leur vie – également avec l’assistance d’autres personnes.

Toutefois, Pro Senectute se mobilise également pour renforcer la prévention du suicide chez les personnes âgées et soulager la souffrance des personnes en fin de vie. Ces mesures consistent notamment à détecter à temps les cas de dépression ou à mettre à disposition les ressources nécessaires en matière de soins palliatifs.

Les débats sur le suicide et l’assistance organisée au suicide se déroulent dans un contexte de bouleversement social. La pensée axée sur l’utilité n’épargne pas la fin de vie ni la mort. Pour Pro Senectute, les deux doivent trouver leur place: «bien mourir» à un moment déterminé - et peut-être autodéterminé - et le traitement digne d’une vie qui s’éteint lentement.

Prise de position sur les questions de l’assistance au suicide de personnes âgées : www.pro-senectute.ch.

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher, responsable des médias
Lavaterstrasse 60, case postale, 8027 Zurich
Téléphone : 044 283 89 57
E-mail : judith.bucher@pro-senectute.ch

Avec 50 000 exemplaires vendus, DOCUPASS devient une référence

Les personnes qui souhaitent rédiger des directives anticipées se retrouvent face à une pléthore d’offres difficiles à déchiffrer pour les non-avertis. Six mois après l’entrée en vigueur du nouveau droit de la protection de l’adulte, il est donc d’autant plus réjouissant de constater que les milieux spécialisés et les particuliers sont unanimes: DOCUPASS, le dossier de Pro Senectute pour les directives anticipées, est l’offre la plus convaincante du marché suisse.

50 000 exemplaires vendus du dossier pour les directives anticipées DOCUPASS

Un an après son introduction, DOCUPASS recueille des notes globalement excellentes, ainsi qu’en atteste le nombre impressionnant d’exemplaires vendus. Ce dossier complet, développé par des spécialistes qui y ont intégré les compétences de Pro Senectute, contient non seulement des directives anticipées, mais également toutes les informations et des formulaires concernant le mandat pour cause d’inaptitude et les dispositions de fin de vie, ainsi que des lignes directrices pour le testament. L’offre met par ailleurs à disposition une carte de directives anticipées avec les coordonnées en cas d’urgence. Et pourtant DOCUPASS ne coûte que CHF 19.- et peut être commandé en ligne à l’adresse www.pro-senectute.ch/docupassf ou par téléphone au numéro 021 925 70 10.

Médecins et hôpitaux désormais tenus de poser la question

A l’avenir, le besoin en documents de directives anticipées ne va cesser de croître. Depuis peu, avant chaque intervention, le personnel médical est désormais tenu de s’enquérir des directives anticipées du patient. Celles-ci n’étant pas aisées à rédiger, même avec la meilleure des aides, il est recommandé de s’en occuper suffisamment tôt. Les personnes qui optent pour DOCUPASS sont bien conseillées pour l’avenir : Pro Senectute procède actuellement à une phase de test pour un dépôt électronique du dossier, qui sera proposé à la fin de l’année.

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Katja Nanzig, Spécialiste Marketing & communication
Lavaterstrasse 60, case postale, 8027 Zurich
Téléphone : 044 283 89 56
E-mail : katja.nanzig@pro-senectute.ch

Le 1er Symposium suisse de gérontologie «Vivre sa vieillesse»: événement interdisciplinaire à but formateur et remise du Prix Pro Senectute ont reçu accueil très favorable auprès du public spécialisé

Le 1er Symposium suisse de gérontologie «Vivre sa vieillesse» s’est tenu à Berne du 10 au 12 avril. Organisé par Pro Senectute Suisse et l’Institut de l’âge de la Haute école spécialisée bernoise, il a lieu tous les deux ans, en français et en allemand. Ce symposium est consacré à des approches novatrices et et orientées vers l’avenir dans le domaine de la gérontologie et rend accessibles à un large public spécialisé les connaissances appliquées sur le thème de la «vieillesse». Dans le cadre de ce symposium, qui a attiré quelque 120 visiteurs, Pro Senectute a par ailleurs décerné le Prix Pro Senectute à quatre lauréat-e-s de Berne et de Genève pour les travaux de grande qualité réalisés dans le domaine de la gérontologie appliquée.

«Vieillir»: qu’est-ce que cela fait, qu’est-ce que cela change chez les personnes ? Les représentations que l’on a de cette étape de la vie sont fortement influencées par les expériences personnelles et sont également souvent empreintes de stéréotypes. Le Symposium suisse de gérontologie
se propose d’en prendre le contrepied. Les organisateurs de ce symposium, qui remplace une institution de longue date, l’Académie d’été, abordent des sujets brûlants, d’actualité ou d’avenir, en matière de recherche sur la  vieillesse. Le symposium propose une approche interdisciplinaire et interactive. Le phénomène de la vieillesse est analysé du point de vue des sciences sociales, de l’économie et de la philosophie. Les exposés alternent avec des éléments interactifs, permettant aux participants de poser des questions et de contribuer à la discussion.

Près de 120 spécialistes de divers domaines du travail autour de la vieillesse ont participé au symposium de cette année et ont profité de la possibilité de discuter avec des gérontologues renommés de Suisse et de l’étranger, parmi lesquels Andreas Kruse (directeur de l’Institut für Gerontologie de Heidelberg et président de la commission chargée par le gouvernement allemand d’établir des rapports sur le thème de la vieillesse), Jocelyne Huguet Manoukian (ethnologue, psychologue et psychanalyste de Lyon), Renée Houde (Université Québec, département de la communication publique et sociale), Stefanie Becker (directrice de l’Institut de l’âge de la Haute école spécialisée bernoise), Willy Oggier (économiste de la santé) et Ludwig Hasler (journaliste et philosophe).

Prix Pro Senectute

Le prix Pro Senectute récompense des travaux exceptionnels et innovants (Master, Bachelor et doctorat) portant sur des problématiques de la gérontologie appliquée. Il est décerné tous les deux ans à l’occasion du Symposium suisse de gérontologie. Les gagnants ont présenté leur travail à Berne, l’occasion pour eux de faire connaître leurs recherches à un plus large public averti.

Le Prix Pro Senectute est doté de CHF 15 000.- (1er prix: CHF 8000.- ; 2e prix: CHF 5000.- et 3e prix: CHF 2000.-). Le 2e prix est offert par la VELUX STIFTUNG de Zurich.

  • Le 1er prix est revenu à Viviana Abati et à Hildegard Hungerbühler pour leur travail de Master présenté à l’Institut de l’âge de la Haute école spécialisée bernoise « Migralto – Ein partizipatives Modell für die aktive Bürgerschaft der älteren Migrationsbevölkerung in Schweizer Gemeinden.»
  • Ulrike Armbruster Elatifi a remporté le 2e prix avec son travail de Master « L’intergénération dans l’espace public urbain – L’émergence d’un modèle d’enseignement », qu’elle a également présenté à l’Institut de l’âge de la Haute école spécialisée bernoise.
  • Le 3e prix a été décerné ex aequo à Céline Bürki pour sa thèse de doctorat «Cognitive training in younger and older adults: effects on brain and behavior» et à Aline Duvoisin pour son travail de Master «Pro Senectute: visibilité et utilisation d’une association bientôt centenaire – Position et enjeux au 21e siècle». Ces deux travaux ont été déposés à l’Université de Genève.

Les exposés du symposium (dès lundi 15.04.2013), des extraits des travaux des lauréats du Prix Pro Senectute ainsi que des photos de la remise des diplômes (à partir de 15h00 environ) peuvent être consultés sur le site: www.pro-senectute.ch/fr

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher, responsable Médias
Lavaterstrasse 60, case postale, 8027 Zurich
Téléphone : 044 283 89 57
E-mail : judith.bucher@pro-senectute.ch

Journée mondiale du travail social: nouvelle progression des consultations de Pro Senectute

Le 19 mars est la Journée mondiale du travail social. Pro Senectute profite de cette occasion pour mettre en avant son activité principale, à savoir la consultation sociale destinée aux personnes âgées et à leurs proches. L’année passée, près de 40 000 personnes âgées ont consulté Pro Senectute au sujet de questions financières, relatives à leur logement, à leur situation de vie ou à la santé.

Pro Senectute est présente à l’échelon national avec plus de 130 bureaux de consultation au service des personnes âgées et de leurs proches. L’année dernière, le nombre de consultations a une nouvelle fois augmenté, une tendance qui se maintient depuis des années. En 2012, 39 617 retraités ont consulté Pro Senectute au sujet de questions financières, relatives à leur vie quotidienne, à la santé et au logement, ou encore pour des thèmes juridiques (énumération par fréquence décroissante). Deux tiers des personnes qui se sont rendues dans les bureaux de consultation sont des femmes entre 70 et 90 ans vivant seules. Près de la moitié (45 %) d’entre elles ont besoin d’une aide supplémentaire à la rente vieillesse sous la forme de prestations complémentaires (cf. tableau).

La consultation sociale de Pro Senectute: un service d’assistance aux personnes âgées et à leurs proches

Les travailleurs sociaux de Pro Senectute sont au bénéfice d’une grande expérience et de vastes connaissances spécialisées des problématiques complexes soulevées par le vieillissement. Que faire lorsque la retraite ne suffit pas ou qu’il n’est possible de rester chez soi qu’en adaptant son logement ou en ayant recours à une aide administrative ? La consultation sociale constitue un service d’assistance gratuit et discret pour répondre à ce type de questions. Elle aide les seniors à résoudre leurs problèmes et peut même leur apporter un soutien financier.

Vieillir en gardant son autonomie: rester plus longtemps chez soi grâce à des aides

La majorité des personnes âgées aimeraient rester chez elles aussi longtemps que possible. Pro Senectute est l’une des organisations qui œuvrent en faveur de l’autonomie des aînés, que ce soit au travers de prestations comme des services fiduciaires ou de livraison de repas, ou sous forme de visites régulières à domicile afin d’entretenir le lien social. L’autodétermination englobe également la rédaction de directives anticipées en cas d’incapacité de discernement. Pro Senectute a développé à cet effet le DOCUPASS, un dossier modulaire consacré aux directives anticipées, qui permet aux personnes concernées de faire connaître leurs volontés. Une première consultation est incluse dans le prix du DOCUPASS pour les personnes de plus de 60 ans.

Vous trouverez d’autres informations ainsi qu’une photo gratuite illustrant la consultation sociale sur: www.pro-senectute.ch/fr. Des renseignements sur le DOCUPASS sont disponibles sur: www.pro-senectute.ch/docupass-f

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher, responsable des médias
Lavaterstrasse 60, case postale, 8027 Zurich
Téléphone : 044 283 89 57
E-mail : judith.bucher@pro-senectute.ch

Lancement du sixième festival de films visages

Le festival visages annonce sa 6ème édition qui se déroulera du 22 février au 3 mars 2013 à Martigny. La ville de Martigny, le canton ainsi que les acteurs culturels de la région vous proposent une programmation sur dix jours.

Pour son édition 2013, le festival visages présente pas moins d’une cinquantaine de films issus d’une vingtaine de pays (courts, longs métrages, animation, expérimental, documentaires) qui seront projetés au public dans deux lieux: au cinéma Casino de Martigny et au Manoir de la ville de Martigny.

En parallèle, le Manoir de la ville de Martigny consacre une exposition sur le thème Une poétique du temps. L’exposition, qui présente des travaux photographiques, des installations vidéo de plasticiennes et plasticiens, est ouverte au public du 22 février au 30 mars 2013.

Outre la projection des films et l’exposition, la venue d’une trentaine de réalisateurs, et de personnalités telles qu’Emmanuelle Antille pour le film Avanti et Luciano Barisone, directeur du festival « Visions du Réel », sont à l’affiche. Ci-après, les incontournables:

Evénements

22 février 2013 – ouverture officielle

18h00 - Manoir de la ville de Martigny
Vernissage de l’exposition «Une poétique du temps»

20h00 - Cinéma Casino de Martigny
Ouverture du festival: partie officielle et projection du film «Le nez dans le ruisseau» de Christophe Chevalier en présence du réalisateur, de la productrice Dominique Rappaz et des acteurs.

23 et 24 février 2013

Manoir, grand salon
Week-end documentaires de jeunes réalisateurs suisses, français et belges, sélectionnés par les cinéastes Tristan Aymon et David Maye, primés dans plusieurs festivals pour leurs films.

24 février 2013

20h45 – Cinéma Casino
Carte blanche au festival «Visions du Réel» en présence de Luciano Barisone.

26 février 2013

14h00 – Café du cinéma Casino
« Café Mortel » avec Bernard Crettaz sur le thème « j’atteins ma limite », approche de la vulnérabilité dans la vieillesse. En partenariat avec Pro Senectute Valais, suivi de la projection du documentaire de Laurence Kirsch «Présence silencieuse» à 16h00.

28 février 2013

19h00 – Manoir, grand salon
Soirée parcours: projection de neuf courts métrages d’animation et d’expérimental.

3 mars 2013

16h00 – Manoir, grand salon
Terrain Vague – documentaire de Philippe Grand, en présence du réalisateur.

18h00 – Caves du Manoir
Apéro-concert de clôture du festival visages avec Yannick Barman, trompette, et Maxime Gianinetti, visuel. Concert Jazz électro.

Tous les jours
Dès 17 heures, rencontres de réalisateurs et restauration au café du festival du Manoir; projections de 18 à 20 heures au Manoir, soirées cinéma au Casino à 20h30.

Le festival de films visages privilégie des oeuvres porteuses d’un regard poétique, des films de proximité. Les films sélectionnés accordent une place particulière aux histoires de vie: parcours, récit, transmission, mémoire, oubli… et invite à croiser les regards. L’accent est mis sur la présence au monde, sur l’appartenance à une commune humanité. Les films accordent une place significative à un regard symbolique, à l’aventure de la vie. Le festival visages  invite à se mettre à l’écoute de sa sensibilité. Elle se décline par différentes tonalités: intérêt pour le monde rural, éloge du peu. Place première donnée à la rencontre, au lien social, à la convivialité.

Le festival de films visages est organisé par Pro Senectute Suisse,  l’association Terrain Vague, la Ville de Martigny, le Manoir de la ville de Martigny et les cinémas de Martigny.

Pour de plus amples informations ou pour télécharger des photos libres de droits, vous pouvez consulter notre site www.festivalvisages.ch ou prendre contact avec le secrétariat romand de Pro Senectute Suisse.

Contact pour les médias:

Pro Senectute Suisse
Olivier Taramarcaz
Directeur du festival visages
Rue du Simplon 23, 1800 Vevey
E-mail: olivier.taramarcaz@pro-senectute.ch
Téléphone: 021 925 70 16
Tél. portable: 079 502 90 33

Pro Senectute Suisse
Sylvie Fiaux
Coordinatrice Prix Chronos et médias
Rue du Simplon 23, 1800 Vevey
E-mail: sylvie.fiaux@pro-senectute.ch
Téléphone: 021 925 70 15