Newsroom

Nous utilisons divers canaux pour communiquer sur des thèmes liés à la vieillesse et sur notre organisation. Communiqués de presse, prises de position, publications, réseaux sociaux: retrouvez toutes nos actualités dans notre newsroom.

Communiqués de presse actuels

Retrouvez nos derniers communiqués de presse ici.

Aujourd’hui, à Bellinzone, la conférence des présidentes et présidents de Pro Senectute a élu Eveline Widmer-Schlumpf en tant que nouvelle présidente du conseil de fondation de Pro Senectute Suisse. Elle prendra ses fonctions le 1er avril 2017.

Eveline Widmer-Schlumpf reprend la présidence du conseil de fondation à Toni Frisch, qui l’occupait depuis 2011. « Je suis heureux que Pro Senectute puisse bénéficier des compétences d’une personne aussi qualifiée que Madame Widmer-Schlumpf », s’exprime Toni Frisch au sujet de l’ancienne conseillère fédérale

Le passage du témoin aura lieu à Berne le 1er avril 2017, à l’occasion du lancement du jubilé des 100 ans de Pro Senectute Suisse.

Contact pour les médias 

Pro Senectute Suisse
Peter Burri Follath
responsable Communication et marketing
Téléphone : 044 283 89 43 ou 078 624 28 04
E-mail : medien@prosenectute.ch

Pour quelque 40 000 ménages de retraités touchant des prestations complémentaires, les besoins vitaux ne sont plus couverts. La spéculation immobilière n’est pas en cause, mais plutôt le plafonnement des prestations complémentaires relatives au logement. Pour joindre les deux bouts, les personnes concernées économisent sur la nourriture et les vêtements, renoncent à des activités sociales ou s’endettent.

Les prestations complémentaires (PC) font partie intégrante du premier pilier de la prévoyance vieillesse suisse. Grâce à elles, les personnes âgées qui touchent une rente insuffisante peuvent mener une existence digne, à l’abri des soucis financiers. Mais ce modèle bien pensé en théorie fonctionne de manière imparfaite dans la pratique. En 2015, 197 417 retraités ont pu bénéficier de prestations complémentaires (PC), dont 122 906 vivaient à domicile. Plus de 40 000 ménages de retraités touchant des PC ne pouvaient malgré tout pas payer leur loyer avec le montant maximal pris en compte au titre du loyer dans le cadre des PC.

Ce montant maximal pour le loyer brut est de CHF 1100.- pour une personne seule au bénéfice de PC, et de CHF 1250.- pour un couple. Un coup d’œil aux coûts immobiliers en Suisse montre que dans tous les cantons à l’exception du Jura et de Neuchâtel, les loyers sont nettement supérieurs à ces montants maximaux. En Suisse romande, la situation est particulièrement tendue dans les cantons de Vaud et de Genève. Les consultations sociales de Pro Senectute appuient ce constat : les problèmes d’argent et de logement sont au centre des préoccupations dans le tiers des 42 000 consultations annuelles.

Pauvre à cause d’un loyer ? La solution existe.

« La pauvreté des personnes âgées reste un problème », déclare Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse, en commentant les chiffres actuels. « En Suisse, la situation est particulièrement délicate dans le contexte du logement. Ainsi, nous avons connaissance d’exemples où des seniors encore en très bonne forme doivent se résoudre à partir en maison de retraite parce qu’ils ne peuvent plus payer leur logement. Il est urgent d’agir.»

La solution existe : en 2014 déjà, le Conseil fédéral a présenté une proposition d’adaptation des montants maximaux pris en compte au titre du loyer dans le cadre des prestations complémentaires. Ceux-ci n’ont en effet plus été relevés depuis 2001 alors que dans le même temps, les loyers ont augmenté de 20 % en moyenne. Malheureusement, le projet est actuellement bloqué à Berne.

Pro Senectute profite de la Journée internationale des personnes âgées du 1er octobre pour attirer l’attention sur la précarité financière de nombreux seniors. Vous trouverez sur www.prosenectute.ch/fr des graphiques, des chiffres et des faits permettant de mieux saisir l’évolution des prestations complémentaires et des loyers en Suisse.

Contact pour les médias

Pro Senectute Suisse
Judith Bucher, responsable des médias
Téléphone : 044 283 89 57
e-mail : medien@pro-senectute.ch

Eveline Widmer-Schlumpf sera proposée comme présidente de Pro Senectute Suisse à la conférence des présidentes et présidents des organisations de Pro Senectute le 27 octobre prochain. Le conseil de fondation de Pro Senectute Suisse a approuvé à l’unanimité la désignation de l’ancienne conseillère fédérale.  

L’actuel président du conseil de fondation de Pro Senectute Suisse, Toni Frisch, quittera son poste comme prévu le 1er avril 2017. La commission des candidatures mise sur pied pour sa succession a évalué différentes personnalités des milieux politiques, de la société civile et de l’économie qui pourraient reprendre cette fonction exigeante. « Nous somme ravis qu’Eveline Widmer-Schlumpf s’engage au service de notre organisation et de nos activités », déclare Marie-Thérèse Weber-Gobet, présidente de la commission des candidatures et vice-présidente du conseil de fondation de Pro Senectute Suisse.

L’élection de l’ancienne conseillère fédérale par les présidentes et présidents des 24 organisations cantonales et intercantonales de Pro Senectute figure à l’ordre du jour de leur conférence du 27 octobre 2016 à Bellinzone. Après son élection officielle, Eveline Widmer-Schlumpf prendra ses fonctions à l’occasion de la célébration des 100 ans  de Pro Senectute, le 1er avril 2017.

Contact pour les médias

Pro Senectute Suisse
Peter Burri Follath
responsable Marketing et communication
Téléphone : 044 283 89 43 ou 078 624 28 04
e-mail : peter.burri@prosenectute.ch

En Suisse, quelque 450 000 personnes de plus de 65 ans souffrent d’une perte d’audition. Et près de la moitié d’entre elles ne font rien pour se soigner. Plus grave encore, 15 % seulement portent un appareil auditif. Selon les estimations de Pro Senectute, 380 000 seniors malentendants restent partiellement ou totalement passifs devant la détérioration de leur audition. Devant cette situation, Pro Senectute a donc décidé de prendre le taureau par les cornes.

De nos jours, les personnes âgées souhaitent rester autonomes et vivre chez elles le plus longtemps possible. Mais pour ce faire, il est important qu’elles possèdent une bonne ouïe. Or les statistiques relatives au port d’appareils auditifs en Suisse montrent que 46 % des plus de 65 ans n’entreprennent rien pour combattre une perte d’audition. Pro Senectute estime qu’un retraité sur six souffrant de surdité a un appareil auditif. En d’autres termes, 380 000 seniors ne font rien ou presque contre leur perte auditive. Il s’écoule en moyenne sept à dix ans entre le moment où ils soupçonnent pour la première fois un problème et la décision de se soumettre à un test – un gaspillage de temps précieux. Car plus l’on repousse le traitement de la perte d’audition, plus il est difficile d’adapter correctement les appareils auditifs. Avec le temps, le cerveau perd en effet sa capacité à percevoir les signaux acoustiques et ne parvient plus à reconnaître les bruits.

C’est pourquoi Pro Senectute a décidé de lancer la campagne « Entendez-vous la vie ? ». « Considérant que les pertes d’audition sont des phénomènes normaux liés à l’âge, de nombreux seniors ne font rien pour se soigner et ne portent que sporadiquement, voire jamais, leur appareil auditif », déplore Werner Schärer, directeur de Pro Senectute Suisse. Et de poursuivre : « C’est précisément sur ce point que notre campagne nationale de sensibilisation entend mettre l’accent. Car bien entendre améliore la qualité de vie. Nous voulons donc inciter les seniors à se soumettre le plus tôt possible à un test d’audition »

Les pertes d’audition doivent être prises au sérieux

Chargée par Pro Senectute d’examiner les études actuelles consacrées à la surdité des personnes âgées, le centre de compétence interdisciplinaire sur la vieillesse (IKOA) de la Haute école des sciences appliquées de Saint-Gall a montré que sur le plan physique, les pertes d’audition pouvaient provoquer un stress permanent et des symptômes tels qu’une élévation de la pression artérielle chez les seniors. On constate également que les seniors malentendants sont plus souvent victimes de chutes. Du point de vue psychique, la surdité peut être associée à un sentiment de perte, d’angoisse et de dépression. Souvent, les malentendants se replient sur eux-mêmes, fatigués des quiproquos incessants et de la nécessité de toujours demander aux interlocuteurs de répéter leurs propos lorsqu’ils tentent de communiquer.

Pro Senectute souhaite attirer l’attention sur les problèmes d’audition des seniors en mettant à disposition du matériel d’information et un guide en ligne, à consulter sur www.prosenectute.ch/entendre. Les intéressés y trouveront des conseils pratiques sur les démarches à entreprendre en cas de perte d’audition, ou pourront s’adresser à un bureau de consultation Pro Senectute.

Le Prix Chronos, prix littéraire intergénérationnel en Suisse romande qui rassemble 2300 jurés est lancé, les inscriptions sont ouvertes ! Organisé par Pro Senectute, en collaboration avec Pro Juventute, le Prix Chronos propose aux seniors ainsi qu’aux juniors âgés de 10 à 12 ans, cinq romans destinés à la jeunesse. Dans chaque livre, un lien se tisse entre un jeune ado et une personne âgée. Les histoires peuvent être réels, fantastiques ou même relever de la plus pure fiction.

Le principe est simple : les cinq ouvrages doivent être lus entre septembre et février et, si la situation géographique le permet, les seniors et les juniors peuvent se rencontrer. Ils partagent  alors leur ressenti et leurs émotions. Instants privilégiés, comme le témoigne Katia Ritz, 12 ans:« Je trouve que c’était très sympa de faire ce projet car il m’a appris combien la jeunesse peut faire du bien à la vieillesse et combien la vieillesse fait du bien à la jeunesse. Ensemble, ils sont extraordinaires ».

Votes et remise du Prix Chronos

Une fois les lectures terminées, chaque participant vote individuellement pour son livre préféré. Au printemps 2017, le Prix Chronos est remis à l’auteur qui remporte le plus de voix. Une cérémonie est organisée pour cette occasion au Salon du livre et de la presse à Genève le 26 avril 2017. Chaque participant y est invité, occasion rêvée de rencontrer le lauréat et de se faire dédicacer son roman !

Qui peut participer et comment ?

Ce concours est ouvert à tous : bibliothèques (publiques et scolaires), écoles, clubs de lecture, club d’aînés, etc. ou personnes individuelles. Les participants se procurent les livres à la librairie ou auprès de certaines bibliothèques. Quant à l’inscription, c’est  un jeu d’enfant : il suffit de remplir un formulaire via notre site internet www.prixchronos.ch/fr ou de nous faire la demande par courriel à prix.chronos.fr@prosenectute.ch ou par téléphone au 021 925 70 15. La liste des livres sélectionnés est annexée, elle est également disponible sur notre site.

Fil d’actualité

Lisez les derniers articles consacrés à notre organisation.

 

 

Prises de position

Nous agissons aux niveaux social et politique pour défendre les intérêts des personnes âgées. Nous prenons position dans des débats publics et participons à des consultations.

Mobilité et vieillesse – la position de Pro Senectute

Qu’ils se déplacent en voiture, en transports publics, à vélo ou à pied, ceux dont la mobilité est entravée sont davantage tributaires de l’aide d’autrui et peuvent même se retrouver totalement dépendants et isolés. La plupart des seniors aspirant aujourd’hui à vieillir chez eux, Pro Senectute a fait de la mobilité l’une de ses préoccupations majeures.

En tant qu’organisation d’aide aux personne âgées, Pro Senectute constate que l’avenir de la mobilité des personnes âgées, voire très âgées, est un problème qui n’a été que partiellement résolu. Il s’agit de mieux concilier le besoin de mobilité et d’autonomie des seniors et le besoin de sécurité de la société dans le domaine des transports.

Consultation relative à la modification de l’ordonnance du DFI sur la fixation de la contribution pour la prévention générale des maladies

La lutte contre les maladies psychiques doit être intensifiée et la santé des personnes âgée davantage favorisée. Afin d’atteindre ces objectifs, Promotion Santé Suisse demande l’augmentation du supplément de prime LAMal. La fondation souhaite ainsi réduire le fardeau que représentent les maladies chroniques non transmissibles pour le système de santé.

Pour Pro Senectute, la prévention et la promotion de la santé des personnes âgées sont des tâches essentielles revêtant une importance croissante. L’organisation, qui se consacre à ces missions depuis de nombreuses années, touche un très grand nombre de personnes âgées par le biais de ses services, notamment via son offre de cours dans le domaine de la prévention des chutes.

Pro Senectute Suisse soutient la requête adressée au Département fédéral de l’intérieur en faveur de la promotion de la santé des personnes âgées, de la coordination et de la coopération inter-organisationnelles au niveau national conformément à la stratégie «Santé2020», témoignant ainsi clairement de son engagement.

Consultation relative à la norme 387/4 de la Société suisse des ingénieurs et des architectes

Avec la nouvelle norme 387/4, la Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA) jette les bases d’une utilisation plus écologique de l’électricité. Si Pro Senectute salue cette idée, elle souhaite cependant que les besoins des personnes âgées soient mieux pris en compte. Un mauvais éclairage peut en effet avoir des conséquences extrêmement graves sur la qualité de vie de ces dernières, étant donné que la vue baisse avec le temps.

Pro Senectute se prononce donc en faveur d’une modification de la norme afin d’éviter que les personnes âgées ne soient pénalisées.

Pro Senectute en bref

Pro Senectute s’engage depuis bientôt 100 ans en faveur des personnes âgées. Nous sommes la plus grande et la plus importante organisation de prestations au service de cette tranche de la population et de leurs proches en Suisse. Nous accueillons les seniors et leur famille dans nos plus de 130 bureaux de consultation et répondons à toutes leurs questions autour de la vieillesse. Notre objectif: soutenir les personnes âgées pour qu’elles puissent continuer de vivre à domicile aussi longtemps que possible. 

Nous employons plus de 1600 collaboratrices et collaborateurs et travaillons avec 15 000 bénévoles. Quelque 700 000 retraités et leurs proches profitent de nos offres. Pro Senectute est neutre sur les plans politique et confessionnel. Depuis 1942, l’organisation est certifiée par le label de qualité ZEWO.

Nos organisations Pro Senectute proposent des prestations répondant aux besoins les plus divers des personnes âgées et de leurs proches:

  • Nous les conseillons gratuitement sur les questions relatives aux finances, à la santé, à la gestion du quotidien, au droit et au logement.
  • Nous proposons une aide dans le cadre de la vie quotidienne et de la mobilité.
  • Nous mettons une vaste offre de loisirs à disposition: formation, sport et mouvement, mais également activités de groupe pour tous les goûts.

Apprenez-en davantage sur nos services ici.

Nous anticipons l’évolution de la société et nous engageons activement pour que chaque personne âgée puisse se sentir utile et estimée au sein de notre société.

Nous encourageons les rencontres entre jeunes et seniors dans le cadre de projets novateurs ou du bénévolat.

Sur des thèmes d’actualité tels que la réforme «Prévoyance vieillesse 2020» ou la réforme des prestations complémentaires, nous défendons les intérêts des personnes âgées en difficultés financières.

Apprenez-en plus ici sur notre engagement en faveur des personnes âgées en Suisse.

Pro Senectute possède une structure fédéraliste. Les organisations Pro Senectute, dont 22 sont cantonales et 2 intercantonales, prennent la forme de fondations et d’associations juridiquement indépendantes. Le centre national de Pro Senectute Suisse a des bureaux à Zurich et Vevey.

Bien qu’organisation de droit privé, Pro Senectute collabore étroitement avec les pouvoirs publics (communes et cantons / contrat de prestations avec l’Office fédéral des assurances sociales, OFAS).

Pro Senectute Suisse gère la seule bibliothèque du pays spécialisée en gérontologie. Nous publions dix fois par année le magazine Zeitlupe et collaborons avec les magazines Générations en Suisse romande et terzaetà au Tessin.

Environ 49% des ressources de Pro Senectute (123,4 millions) proviennent de ses propres prestations de services. La Confédération, les cantons et les communes participent à hauteur de 42% (107,3 millions). Nous utilisons 13,6 millions de cette somme pour soutenir les seniors en difficulté financière par le biais d’aides individuelles. Enfin, 9% (22 millions) proviennent de dons et de legs.

Publications

Accédez facilement à nos principales publications, du rapport de gestion aux études récemment publiées.

Le rapport de gestion est le document dans lequel nous publions nos derniers résultats. Nous vous présentons les grands axes du travail mené durant l’année écoulée et nos réalisations.

Quatre fois par an, nous vous proposons un numéro de ps:info en version numérique ou papier. Dans cette publication, des spécialistes issus de l’organisation et d’ailleurs traitent de thématiques en lien avec la vieillesse et les relations intergénérationnelles.

Voir le dernier numéro.

Cliquez ici pour accéder aux archives de ps:info.

La revue ps:info est disponible en allemand et en français.

Chaque mois, le magazine romand générations informe, renseigne, propose et invite les seniors à de nouvelles découvertes. Alors que Pro Senectute sur deux pages fournit une palette d’offres inépuisable pour les aînés.

Mieux connaître générations.

Le passage du troisième âge (agilité) au quatrième âge (fragilité) est peu étudié. En collaboration avec la Haute école spécialisée de la Suisse du Nord-Ouest, nous examinons les facteurs favorisant la vulnérabilité des aînés.

Cliquez ici pour obtenir davantage d’informations sur l’étude «Agile, puis fragile».

Les personnes intéressées peuvent obtenir une synthèse en italien. L’intégralité de l’étude est disponible en allemand et en français.

Nous avons chargé l’Université de Zurich d’étudier l’utilisation d’Internet par les générations les plus âgées. Conclusion: depuis 2010, la présence des seniors sur le Web a augmenté de 47%. Un tiers de cette population possède une tablette ou un smartphone. Les seniors connectés se sentent socialement mieux intégrés. A moyen terme, les autres risquent d’être exclus de l’information diffusée par les autorités et les organismes de prévention.

Cliquez ici pour obtenir davantage d’informations sur l’étude «Les seniors et Internet»

L’étude n’est actuellement disponible qu’en allemand et en français. Nous pouvons cependant vous fournir des informations en italien sur les seniors et Internet.

En 2009, nous enquêtions sur la situation financière des retraités dans notre pays. Depuis la publication de l’étude «Vivre avec peu de moyens. La pauvreté des personnes âgées en Suisse», le grand public a pris conscience des difficultés de nos aînés, un problème que la sphère politique s’efforce de résoudre.

Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur l’étude «Vivre avec peu de moyens. La pauvreté des personnes âgées en Suisse».

Les personnes intéressées peuvent obtenir une synthèse en italien. L’intégralité de l’étude est disponible en allemand et en français.

Vous avez d’autres questions

Contactez notre service médias