Le soutien financier n’est pas l’aide sociale

Votre retraite ne suffit pas à couvrir toutes vos dépenses? La pauvreté des personnes âgées est un phénomène répandu. Informez-vous sur les possibilités de soutien financier qui existent pour vous assurer le minimum vital.
Senior recevant un soutien financier.

«En hiver, je dois faire particulièrement attention à ce que je dépense: le bois que consomme mon vieux poêle n’est pas bon marché et je ne sais pas du tout où trouver l’argent nécessaire.»

Je ne peux pas vivre de ma retraite. Que faire?

Vos lunettes sont cassées et doivent absolument être remplacées, mais vous ne savez pas avec quel argent? Dans de tels cas et selon votre situation personnelle, vous pouvez demander différentes formes de soutien financier.

Malgré tous vos efforts pour économiser, votre retraite ne dure jamais jusqu’à la fin du mois. Pourtant, les sommes qui vous sont versées au titre de la prévoyance étatique sont censées couvrir vos besoins de base. Si les rentes de l’AVS et de la prévoyance professionnelle ne vous permettent pas de vivre décemment, vous avez probablement droit à des prestations complémentaires. Celles-ci vous garantissent le minimum vital si votre pension n’y suffit pas. Il ne s’agit donc pas d’une aide sociale. Pour toucher les prestations complémentaires, vous devez adresser une demande à l’organe PC de votre canton.

Ces prestations vous donnent droit à des dédommagements supplémentaires. Vos frais de santé peuvent ainsi être remboursés par les PC (franchise de la caisse-maladie, honoraires du dentiste, etc.). Certains cantons et communes accordent des versements additionnels afin de compenser les différences de niveau de vie intercantonales.

Vous désirez savoir si vous êtes éligible aux prestations complémentaires? Notre calculateur de PC (calcul des prestations complémentaires) vous donne une idée de ce à quoi vous pouvez prétendre.

L’aide financière individuelle vous soulage en cas de dépense urgente et indispensable que ni les moyens privés, ni les assurances sociales ne permettent d’assumer. Le montant accordé est fixé en fonction de votre situation personnelle.

Notre brochure sur l’aide financière individuelle vous fournit toutes les informations dont vous avez besoin pour savoir si vous y avez droit.

L’aide financière individuelle relève de l’AVS. Pro Senectute examine les demandes pour le compte de la Confédération.

Votre demande d’aide financière individuelle pour la réparation de votre chaudière a été rejetée. Cependant, vous n’êtes pas en mesure de payer les travaux de votre poche.

Les fondations et les églises complètent les prestations de l’Etat par le biais de leurs fonds de soutien financier privé. Leur action contribue largement à la lutte contre la pauvreté des personnes âgées. Nous vous soutenons en vous accordant des montants issus du fonds d’aide individuelle lorsque vous ne bénéficiez d’aucun autre soutien financier.

Vous avez du mal à vous y retrouver entre les différentes formes de soutien financier existantes? Pas de panique, nous sommes là pour répondre à vos questions.

En plus de vous conseiller sur les questions financières, nous vous proposons d’examiner ensemble d’autres problèmes susceptibles de se poser:

  • Nous vous accompagnons dans vos démarches administratives, par exemple pour demander le remboursement de vos dépenses de santé.
  • Nous remplissons avec vous votre demande de soutien financier et la transmettons aux organes concernés.
  • Nous vous renseignons sur l’existence de services et de loisirs à prix réduit et vous aidons à organiser votre quotidien. La pauvreté ne doit pas être synonyme de solitude.

Prenez rendez-vous pour un entretien

Quelles sont les causes de la pauvreté des personnes âgées?

La pauvreté des personnes âgées est rarement due à une seule cause. La plupart du temps, elle résulte d’une combinaison de plusieurs facteurs. On distingue cependant trois grandes catégories.

Des périodes sans revenus réduisent les rentes AVS. Cette situation concerne des personnes aux situations très différentes:

  • Les femmes ayant renoncé à une activité rémunérée pour se consacrer à leur foyer et à leurs enfants
  • Les personnes ayant dû interrompre provisoirement ou définitivement leur activité en raison d’une maladie
  • Les chômeurs de longue durée
  • Les migrants n’ayant pas cotisé à l’AVS en Suisse durant l’intégralité de leur vie professionnelle. Les droits de retraite de pays étrangers – lorsqu’ils existent – suffisent rarement à assurer un niveau de vie aussi élevé que celui de la Suisse.

Vos versements à la caisse de pension ont également pu être empêchés ou limités par le faible niveau de vos revenus. A l’âge de la retraite, vous ne touchez qu’une petite rente de la prévoyance professionnelle et devez demander un soutien financier complémentaire.

Durant votre période d‘activité, il ne vous restait plus grand-chose une fois les factures réglées. Bon gré, mal gré, vous avez dû limiter votre prévoyance vieillesse aux cotisations obligatoires. Vos charges financières élevées peuvent être dues à diverses raisons:

  • Vous avez des dépenses de santé importantes, le plus souvent imprévues: votre assurance-maladie obligatoire ne couvrant que votre hospitalisation, vous devez assumer vous-même les frais des traitements secondaires et des soins.
  • Vous élevez seul(e) vos enfants et à ce titre, assumez seul(e) les frais liés à leur éducation. Les coûts indirects représentent une charge supplémentaire pesant sur votre situation financière.
  • Les sommes accordées inconsidérément à des personnes de votre entourage sous forme d’aides ou de donations peuvent vous manquer par la suite.
  • De même, les fonds de votre caisse de pension que vous utilisez avant votre retraite pour réaliser d’autres projets (acheter un logement, par exemple) sont autant de moyens dont vous ne disposerez plus plus tard.

Vos amis et connaissances sont pour vous une aide précieuse dans bien des situations. Malheureusement, certaines personnes âgées ne bénéficient pas de ce réseau social. Privées de cette solidarité, elles sont souvent contraintes de faire appel à des auxiliaires aux services onéreux. Les tâches quotidiennes comme la cuisine ou les paiements posent tout particulièrement problème.

Notre étude «Vivre avec peu de moyens» analyse en profondeur les causes de la pauvreté des personnes âgées et les problèmes qui en résultent.

Faits et chiffres

Aucune classe d’âge ne présente une répartition du patrimoine et des revenus aussi inégalitaire que celle des plus de 60 ans. Bénéficiant d’un système d’assurance sociale de bonne qualité, la plupart des personnes âgées vivant en Suisse n’ont pas à se soucier de leurs finances. Mais environ 12,5 % des retraités sont contraints de demander des prestations complémentaires pour garantir leur minimum vital.

Pendant la vieillesse, la pauvreté touche surtout les femmes, les immigrés et les émigrés qui n’ont pas travaillé toute leur vie, ou du moins pas en Suisse.