Ensemble, nous sommes plus forts

Les seniors sont indispensables à la société. À de nombreux égards, ils contribuent au bon fonctionnement de la société et à une cohabitation harmonieuse des jeunes et des aînés.

La pandémie de coronavirus constitue l’un des plus grands défis de notre époque pour la politique, l’économie et la société. La société est confrontée à une situation d’urgence, synonyme d’incertitude, de peur et de souffrance. Les mesures décrétées par le Conseil fédéral pour endiguer la maladie ont suscité des discussions parmi la population et ont mis à l’épreuve le vivre-ensemble. Les mesures destinées à protéger le système de santé et les personnes vulnérables, dont essentiellement des personnes âgées, sont-elles justifiées ? Puis-je encore sortir de chez moi en tant que senior ou va-t-on me regarder de travers ? Les jeunes prennent-ils seuls en charge le préjudice économique ?

Toutes ces questions mettent en péril le fondement de notre société : une cohabitation harmonieuse de toutes les générations. Ainsi, en ces temps difficiles, la compréhension mutuelle, le respect et la solidarité sont plus importants que jamais. Ce sont ces liens entre jeunes et seniors que Pro Senectute met en avant dans sa campagne actuelle.

Alain Huber, directeur de Pro Senectute Suisse :

«Le succès du modèle suisse repose sur des relations harmonieuses entre les générations, qui garantissent stabilité et bien-être pour tous. Continuons sur cette voie.»

Qu’en pensez-vous ?

La pandémie de coronavirus a-t-elle un impact sur la cohésion de la société ? Pro Senectute Suisse a analysé cette question au mois de mai 2020 au moyen d’un sondage représentatif auprès des personnes de 50 ans et plus. Voici les résultats :

Comment percevez-vous le « vivre-ensemble » des jeunes et des seniors ? Comment vivez-vous la solidarité entre les générations ?

 

L’alliance des jeunes et des seniors, le ciment de la société

Les seniors ne sont pas uniquement les bénéficiaires de prestations financées par les générations plus jeunes. Comme les plus jeunes, ils fournissent une contribution importante au fonctionnement harmonieux de la société : dans leurs familles, parmi les amis, dans le voisinage, dans les communes et les associations. Actuellement, pendant la crise du coronavirus, les seniors doivent renoncer à de nombreux engagements. Ils constituent par ailleurs une clientèle fidèle au pouvoir d’achat élevé, qui soutient par exemple le tourisme ou la restauration. Découvrez ici les principaux faits et chiffres sur les différentes générations en Suisse :

  • 76 % des seniors de 75 ans et plus ont reçu de l’aide pendant le confinement destiné à lutter contre la pandémie de coronavirus. Ce qui correspond à plus d’un demi million de personnes. Tel est le résultat d’un sondage représentatif réalisé par gfsZürich sur mandat de Pro Senectute Suisse en mai 2020. Les chiffres suivants sont également tirés de ce sondage.
  • 56 % des personnes de 65 à 74 ans ont reçu du soutien pendant le confinement.
  • 67 % des personnes de 50 ans et plus ont pu compter sur le soutien de leur famille. Les initiatives d’aide de proximité ont apporté du soutien dans 19% des cas. Les amis (12%) et les organisations (6%) ont également fourni une aide précieuse. 
  • Ainsi, quelque 2,5 millions ou 73 % des personnes de 50 ans et plus déclarent que la solidarité de la population plus jeune a augmenté pendant la crise du COVID19.
  • Près de 2 millions de personnes de 50 ans et plus craignent par contre à plus long terme une perte de considération de la part des plus jeunes envers les seniors en raison des conséquences sociales et économiques du confinement.
  • Autrement dit, selon le sondage de gfs, plus des deux tiers de la population de 50 ans et plus pensent que les relations entre les jeunes et les aînés pourraient à terme pâtir de la crise du coronavirus.
  • Plus de 700 000 personnes estiment que les relations entre les générations vont se détériorer.
  • Vous trouverez de plus amples informations sur le sondage dans le Media Corner.
  • Fin 2018, 8 544 527 personnes vivaient en Suisse, dont 1 577 301 de plus de 65 ans.
  • La part des personnes de plus de 65 ans devrait passer de 16,9% (2010) à quelque 28% en 2060.
  • 5 092 465 exerçaient une activité lucrative fin 2019 en Suisse.
  • De plus en plus de personnes souhaitent continuer d’exercer une activité au-delà de l’âge de la retraite. Ainsi, fin 2019, 174 381 personnes de plus de 65 ans travaillaient.
  • En temps normal, les grands-parents consacrent chaque année jusqu’à 160 millions d’heures à la garde de leurs petits-enfants. Ils apportent ainsi un précieux soutien aux personnes actives.
  • Cela correspond à plus de 400 000 heures de travail chaque jour.
  • En 2016, quelque 643 000 personnes de plus de 65 ans ont effectué du bénévolat ; cela correspond à environ 42 pour cent de cette frange de la population.
  • En 2016, quelque 2 474 000 personnes âgées de 15 à 64 ans ont effectué du bénévolat ; cela correspond à environ 44 pour cent de cette frange de la population.
  • 134 000 seniors apportent leur aide à un proche.
  • 409 000 personnes de 16 à 64 ans aident des proches.
  • À cause du coronavirus, la vie en société est presque à l’arrêt. Cet isolement est pesant.
  • Des études montrent, d’une part, que les personnes plus jeunes se sentent souvent plus seules que les personnes plus âgées, d’autre part, que le sentiment de solitude n’est pas nécessairement lié à un manque de contacts sociaux.
Eveline Widmer-Schlumpf, présidente du conseil de fondation de Pro Senectute Suisse :

«En ces temps difficiles, la compréhension mutuelle, la solidarité et une cohabitation harmonieuse sont plus importantes que jamais. Chacun est mis à contribution.»