Discrimination envers les personnes âgées

La vieillesse est souvent associée à des représentations sociales simplificatrices et stéréotypées; les personnes peinent à maintenir un statut social et une identité valorisée dès lors qu’elles sont catégorisées comme « âgées » ou « vieilles ».
Technologies pour les personnes âgées

A l'occasion du Symposium suisse de gérontologie 2019, nous vous présentons des ouvrages sur le thème de la discrimination envers les personnes âgées.

Listes d’ouvrages

Conseils en matière de lecture

L’âgisme, parlons-en!, volet 1 et 2 [Dossier]. (2013). Vie et Vieillissement, 11

L’âgisme, parlons-en! (magazines)

Au-delà de sa définition – à savoir un processus d’exclusion, lequel s’appuie sur des préjugés et stéréotypes en fonction de l’âge –, l’âgisme reste difficile à saisir et à circonscrire dans ses racines profondes comme dans l’ampleur de ses retombées. C’est précisément parce que l’âgisme est si complexe, s’agissant du rapport au temps et du regard sur l’autre, qu’il est essentiel d’approfondir la réflexion sur le phénomène. Bien que les études sur l’âgisme demeurent moins nombreuses, relativement à d’autres formes d’exclusion tel le racisme, elles sont sans contredit en croissance rapide depuis la dernière décennie. En témoignent les articles du présent dossier, en quantité comme en qualité. À travers ceux-ci, l’âgisme est abordé dans ses différentes manifestations, explicites comme implicites, et dans différents contextes. Notre objectif est d’offrir aux lecteurs une panoplie de points de vue, issus de différents domaines de recherche tels la gérontologie, le travail social, la sociologie, la psychologie et les relations industrielles.

L’âgisme, parlons-en! / Vie et vieillissement . - 11(2013), no 1 et 2. - ISSN: 1707-0104

Télécharger le volume 1
Télécharger le volume 2

Discrimination liée à l'âge : jeunes et seniors sont concernés. Céline Botkine Schmid, 2013

Discrimination liée à l'âge

L'année 2012 a été désignée « année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationelle » par la Commission européenne. Le Rapport social 2012 s'inscrit dans ce cadre et analyse, entre autres, les relations entre les différentes générations. Certains résultats font ressortir que les jeunes et les aînés ont peu de contacts les uns avec les autres hors du cadre familiale. Il n'y a pas de conflit entre les générations, mais jeunes et aînés mènent des existences séparées sur bien de points. Une étude sur les discriminations liées à l'âge en Suisse et en Europe montre qu#ils sont confrontés aux mêmes sentiments de discrimination, notamment dans le monde professionel.

Botkine Schmid, Céline: Discrimination liée à l'âge. Jeunes et seniors sont concernés. Dans: Education permanente. - 2013, no. 1, p. 24-25

Commander l'article

 les pathologies digestives - Soins Gérontologie . - no 132 (juillet/août 2018)

La chute des masques

La discrimination est à l’œuvre dans de nombreux domaines. On peut être stigmatisé en raison de son origine ethnique ou géographique, de sa religion, de son âge, de son sexe, de son handicap, de sa maladie, de sa physionomie… À l’intérieur des groupes eux-mêmes, la « tête de Turc », le « vilain petit canard », sont discriminés. La stigmatisation frappe aussi les histoires personnelles, les destins, les trajectoires de vie : avoir été condamné par la justice, être une ancienne prostituée, vivre et/ou revendiquer une orientation sexuelle homo, bi ou trans.
La variété de ces thèmes montre l’intérêt d’une réflexion élargie mais précise sur la discrimination et la stigmatisation. Comprendre ces processus permet de mieux lutter contre eux. La diversité des sujets abordés, la multiplicité des angles de vue et des approches théoriques, les nombreux exemples font de ce livre un état des lieux complet, accessible aux non spécialistes comme aux professionnels ou futurs professionnels du travail social et éducatif.
La chute des masques s’impose ! .

Dargère, Christophe: La chute des masques. De la construction à la révélation du stigmate. Grenoble : Presses universitaires de Grenoble, 2015. - 265 pages. ISBN: 9782706124303
PSCH 50.1.294

Commander le livre

Gérontologie et société . - 38(2016), no 150

Est-il possible de rompre avec les représentations négatives du vieillissement?

La manière dont notre société contemporaine occidentale appréhende la vieillesse et le vieillissement interroge. Des chercheurs en sciences humaines et sociales d’abord, des professionnels ensuite, des élus parfois, mais trop rarement et de manière très récente, les citoyens aujourd’hui, prennent conscience des phénomènes de discrimination et d’âgisme. Depuis plus de vingt ans, certains d’entre eux ont alerté sur l’impact des représentations négatives du vieillissement sur chacun d’entre nous, sujets vieillissants, et sur la capacité de notre société à vivre ensemble, jeunes et vieux. La transition de l’activité professionnelle vers la retraite apparaît comme un moment particulier qui peut être vécu de manière très contrastée selon les ressources (économiques, environnementales, affectives...) dont chacun dispose, mais aussi en fonction du parcours de vie, dans lequel s’inscrit le rapport au travail. En proposant à des futurs retraités et à des retraités de réfléchir à leur rapport au temps, à leurs activités et leurs engagements, est-il possible d’agir sur leurs projections dans ce temps de la vieillesse ? Cela peut-il contribuer à changer le regard que la société porte sur les vieux et le vieillissement, tout en évitant le diktat du « bien vieillir », devenu figure illusoire de la lutte contre nos peurs du vieillissement ?

Donnio, Isabelle: Est-il possible de rompre avec les représentations négatives du vieillissement? Dans: Gérontologie et société . - 38(2016), no 150, p. 43-55. - ISSN: 0151-0193

Commander l'article

Représentations et discours sur le vieillissement: la face cachée de l'âgisme ?

Représentations et discours sur le vieillissement. La face cachée de l'âgisme ?

L’âge, le vieillissement et l’âgisme demeurent des sujets vibrants où il y a plus de questions que de réponses. L’âgisme est un processus d’exclusion complexe, sournois, ambigu et implicite. Plus encore, il reste peu dénoncé par rapport à d’autres formes d’exclusion, ses répercussions étant souvent méconnues, donc banalisées. Ce faisant, les initiatives concrètes pour mettre un frein à l’âgisme demeurent embryonnaires et, paradoxalement, contribuent parfois même à le renforcer à travers des mécaniques de divisions intra et intergénérationnelles. Il est donc essentiel de poursuivre la réflexion sur les racines profondes de l’âgisme, de comprendre comment ce processus d’exclusion se manifeste, comment il se ramifie et se répercute sur l’individu comme sur la société. Plus encore, cette étape de réflexion et d’analyse est une condition sine qua non pour mettre en place des mesures efficaces pour contrer l’âgisme.
Dans le présent ouvrage, nous situons le point de départ dans les représentations et les discours sociaux véhiculés sur le vieillissement. Qu’ils émergent des médias, de la politique, du monde du travail ou de l’univers médical et scientifique, ces discours établissent des modèles et des standards qui se répercutent sur les perceptions et les expériences individuelles du vieillissement. Notre objectif ici est de faire un état des lieux de ces discours.

Lagacé, Martine: Représentations et discours sur le vieillissement. La face cachée de l'âgisme ? Québec : Les Presses de l'Université Laval, 2015. - 283 pages. ISBN: 9782763723914

Commander le livre

Figures du vieillir et formes de déprise

Figures du vieillir et formes de déprise

Face à l’allongement de la longévité et à l’entrée massive ces prochaines années des baby-boomers dans le grand âge, il est important d’améliorer les savoirs sur les dynamiques de vieillissement. C’est l’ambition de cet ouvrage, porté par des travaux internationaux réunissant sociologues et professionnels de soins. Il développe et enrichit la réflexion autour des expériences du vieillir à partir du concept de déprise. La déprise désigne un travail d’aménagement du parcours de vie qui s’appuie sur une série de tentatives de substitution d’activités ou de relations. Elle suppose une tension entre le sentiment des limites, corporelles et cognitives, et la volonté d’assurer une continuité identitaire mais aussi un désir de s’assurer une présence différente au monde.

À contrecourant d’approches réductionnistes, âgistes et sexistes, qui ont construit une image négative du vieillissement, les auteurs, canadiens, français, allemands, suisses, rendent compte de ces « arts de faire » qui questionnent l’inscription des aînés dans le temps et l’espace, le rapport à soi et aux autres mais aussi les disparités sociales et genrées. Ce tour d’horizon montre bien la nécessité de considérer les spécificités socioculturelles et politiques dans l’analyse des différentes figures du vieillir.

Meidani, Anastasia: Figures du vieillir et formes de déprise / Anastasia Meidani, Stefano Cavalli. Toulouse : Éditions érès, 2019. - 387 pages. ISBN: 978-2-7492-6362-5

Commander le livre    

Soins gérontologie - ISSN : 1268-6034, n°137 - mai - juin 2019

Approche des violences au vieillissement des femmes

La complexité à vivre le vieillir pour les femmes prend de nouvelles formes dans un environnement assujetti au jeunisme. Ses croyances, ses injonctions et ses stéréotypes, entretenus par les médias et la publicité, renforçent ainsi l’âgisme. L’adaptation à leur réalité intérieure suit celle de leur réalité extérieure. S’adapter et s’accepter invitent au prendre-soin, à être artiste de sa vie, à s’aimer, pour accueillir les changements inévitables, et préserver une bonne image de soi.

Morice-Chauveau, Catherine: Approche des violences au vieillissement des femmes. La complexité à vivre le vieillir pour les femmes prend de nouvelles formes dans un environnement assujetti au jeunisme / Catherine Morice-Chauveau, Michelle Gourlaouen Guillou. Dans: Soins Gérontologie . - no 137 (Mai/Juin 2019), page 20-22. - ISSN: 1268-6034

Commander le l'article 

L'âgisme n'est pas si différent du racisme Alana Officer, Blaise Willa, 2018

L'âgisme n'est pas si différent du racisme

L’âgisme ? C’est parler plus fort à une personne âgée en supposant qu’elle doit nécessairement mal entendre ; c’est s’exclamer : « Oh ! comme elle est chou » en voyant une dame âgée embrasser son mari ; c’est penser que tous les vieux sont vulnérables et dépendants ; qu’ils sont technophobes, sourds ou inutiles ; c’est, dans le milieu professionnel, exclure les travailleurs de plus de 50 ans des formations en nouvelles technologies ; c’est même, en politique, rendre la retraite obligatoire à un certain âge ! Au même titre que le racisme et le sexisme, l’âgisme est décrit comme le troisième grand « isme » de notre société moderne.
Alana Officer, qui dirige le Programme vieillissement et parcours de vie de l’OMS, fustige l’âgisme qui frappe nos sociétés. Dans l’entretien qu’elle accorde à générations, elle explique que l’âgisme est devenu si courant qu’on ne le voit plus, si normal qu’il en est devenu tragiquement ordinaire.

Officer, Alana: L'âgisme n'est pas si différent du racisme / Alana Officer, Blaise Willa. Dans: Générations . - No 102 (Juin 2018), pages 40-41

Commander l'article 

Vivre et survivre au grand âge

Vivre et survivre au grand âge

Cette thèse porte sur les conditions de vie et de santé des individus âgés de 80 ans et plus en Suisse. Il s'agit d'une catégorie de la population qui connaît un taux de croissance élevé. Cette forte augmentation associée au phénomène de l'allongement de l'espérance de vie, suscite l'intérêt scientifique car elle est sans précédent, mais elle provoque également des inquiétudes liées aux risques socioéconomiques et sanitaires. Ces craintes, jointes à des représentations sociales, contribuent à alimenter une perception à la fois négative et homogène de la grande vieillesse. Mais ce phénomène renvoie aussi à la problématique de la « démocratisation » de la dernière période de l'existence. Ce travail s'attelle donc à aller au-delà du sens commun et approfondit l'étude de la composition de la population très âgée en adoptant l'angle des inégalités sociales et de santé, un aspect encore peu développé dans la recherche sur le grand âge.

Tholomier, Aude Céline Claire: Vivre et survivre au grand âge. Enjeux des inégalités sociales et de santé au sein des générations qui ont traversé le 20ème siècle. Genève : Faculté des sciences de la société, 2017. – 343/263 pages

Commander le livre             Lire le livre en ligne    

Liens utiles

 

 

Rétrospective