Justine Haeberli-Kaul

Lesen Sie alle Medientipps von Justine Haeberli-Kaul, Kontakt Westschweiz, verantwortlich für den französischsprachigen Bestand, die Website und Öffentlichkeitsarbeit.

Les Oubliés du dimanche

Coup de cœur de Justine Haeberli-Kaul, responsable de la collection française

Justine, vingt et un ans, vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules depuis la mort de leurs parents respectifs dans un accident. Justine est aide-soignante aux Hortensias, une maison de retraite, et aime par-dessus tout les personnes âgées. Notamment Hélène, centenaire, qui a toujours rêvé d'apprendre à lire. Les deux femmes se lient d’amitié, s'écoutent, se révèlent l'une à l'autre. Grâce à la résidente, Justine va peu à peu affronter les secrets de sa propre histoire. Un jour, un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite et fait une terrible révélation.
À la fois drôle et mélancolique, un roman d'amours passées, présentes, inavouées... éblouissantes.

Les oubliés du dimanche / Valérie Perrin. Paris: Albin Michel, 2015

Commander dans le catalogue          Commander par e-mail

L’obsolescence programmée de nos sentiments

Conseil de Justine Haeberli-Kaul, responsable de la collection française

Lui, il s'appelle Ulysse. Il est veuf depuis plusieurs années et lorsqu'il perd son travail de déménageur, à 59 ans, une grande solitude s'empare de lui. Impossible même de s'entourer de ses enfants : sa fille est morte dans un accident à l'âge de 16 ans et son fils est très pris par son travail.

Elle, c'est Mme Solenza. Méditerranée de son prénom, 62 ans au compteur. Ancien modèle (elle a fait la couverture de Lui dans sa jeunesse !), elle ne s'est jamais mariée et tient la fromagerie de sa mère qui vient de décéder après une longue maladie.

Si leurs jours s'écoulent tristement et leurs occupations ne suffisent pas à masquer l'isolement qui est le leur, c'était sans compter un miracle émotionnel. Car entre cette femme et cet homme va se tisser une histoire d'amour d'autant plus belle qu'elle est tardive, et merveilleusement porteuse d'avenir...

L’obsolescence programmée de nos sentiments / Zidrou & Amiée de Jongh. Brüssel: Dargaud, 2018

Commander dans le catalogue          Commander par e-mail

Les couleurs de la vieillesse

Coup de cœur de Justine Haeberli-Kaul, responsable de la collection française

La vieillesse a radicalement changé de visage, au cours du XXe siècle. Parmi les vieillards encore verts, des seniors argentés profitent d’une retraite dorée. A contrario, le vieillissement démographique pèse sur l’avenir supposément noir des assurances sociales. Ces représentations colorées oscillent entre des valeurs positives et négatives.

Ce livre retrace l’évolution des regards portés sur la vieillesse entre 1940 et 1990. L’éventail des couleurs de la vieillesse reflète des transformations profondes. Le statut de retraité propose une nouvelle identité à la personne âgée. Sous l’influence croisée du poids démographique des vieillards et de l’allongement progressif de la durée de vie, les représentations de la vieillesse se recomposent. Aux âges légaux fixés par le législateur (âge de la retraite, accès aux tarifs seniors) répondent des âges sociaux construits par les pratiques (activité du troisième âge, désengagement lors du passage à la retraite). Enfin, des âges culturels véhiculent des modèles diffusés médiatiquement.

Loin d’être une catastrophe, la vieillesse entendue comme nouvel âge représente un formidable progrès, probablement l’un des plus importants qu’a connus l’espèce humaine.

Les couleurs de la vieillesse. Histoire culturelle des représentations de la vieillesse en Suisse et en France (1940-1990) / Dominique Dirlewanger. Neuchâtel : Editions Alphil - Presses universitaires suisses, 2018

Commander dans le catalogue          Commander par e-mail

Le vieillissement des personnes handicapées mentales

Conseil de Justine Haeberli-Kaul, responsable de la collection française

L’accompagnement des personnes handicapées mentales lors de leur vieillissement revêt une acuité particulière de nos jours, à l’heure où l’allongement de leur espérance de vie met les professionnels, les familles et les décideurs publics face à leurs responsabilités.

Cette nouvelle édition rassemble quelques-unes des contributions antérieures, toujours d’actualité, auxquelles viennent s’ajouter des textes inédits. L’ensemble constitue un ouvrage profondément remanié associant analyses théoriques (psychologiques, sociologiques, institutionnelles) et illustrations concrètes de réponses, de projets et de pratiques professionnelles.

Le vieillissement des personnes handicapées mentales / sous la direction de Gérard Zribi. Presses de l’EHESP, 2017

Commander dans le catalogue          Commander par e-mail

Angewandte GERONTOLOGIE appliquée 2018, Nr. 3

L'âgisme n'est pas si différent du racisme

Conseil de Justine Haeberli-Kaul, responsable de la collection française

L’âgisme ? C’est parler plus fort à une personne âgée en supposant qu’elle doit nécessairement mal entendre ; c’est s’exclamer : « Oh ! comme elle est chou » en voyant une dame âgée embrasser son mari ; c’est penser que tous les vieux sont vulnérables et dépendants ; qu’ils sont technophobes, sourds ou inutiles ; c’est, dans le milieu professionnel, exclure les travailleurs de plus de 50 ans des formations en nouvelles technologies ; c’est même, en politique, rendre la retraite obligatoire à un certain âge !
Au même titre que le racisme et le sexisme, l’âgisme est décrit comme le troisième grand « isme » de notre société moderne.

Alana Officer, qui dirige le Programme vieillissement et parcours de vie de l’OMS, fustige l’âgisme qui frappe nos sociétés. Dans l’entretien qu’elle accorde à générations, elle explique que l’âgisme est devenu si courant qu’on ne le voit plus, si normal qu’il en est devenu tragiquement ordinaire.

L'âgisme n'est pas si différent du racisme / Alana Officer, Blaise Willa, 2018
In: Générations . - No 102 (Juin 2018), pages 40-41

Commander l'article

Journal d'un corps

Coup de cœur de Justine Haeberli-Kaul, responsable de la collection française

13 ans, 1 mois, 8 jours. Mercredi 18 novembre 1936
Je veux écrire le journal de mon corps parce que tout le monde parle d'autre chose.

50 ans et 3 mois. Jeudi 10 janvier 1974
Si je devais rendre ce journal public, je le destinerais d'abord aux femmes. En retour, j'aimerais lire le journal qu'une femme aurait tenu de son corps. Histoire de lever un coin de mystère. En quoi consiste le mystère ? En ceci par exemple qu'un homme ignore tout de ce que ressent une femme quant au volume et au poids de ses seins, et que les femmes ne savent rien de ce que ressentent les hommes quant à l'encombrement de leur sexe.

86 ans, 9 mois, 16 jours. Lundi 26 juillet 2010
Nous sommes jusqu'au bout l'enfant de notre corps. Un enfant déconcerté.

De 13 à 87 ans, âge de sa mort, le narrateur a tenu le journal de son corps. Nous qui nous sentons parfois si seuls dans le nôtre nous découvrons peu à peu que ce jardin secret est un territoire commun. Tout ce que nous taisions est là, noir sur blanc, et ce qui nous faisait si peur devient souvent matière à rire.

Journal d'un corps / Daniel Pennac ; mis en dessin par Manu Larcenet.
Paris: Futuropolis, 2016

Commander dans le catalogue          Commander par e-mail          Lire une critique

Accueillir le grand-âge

Conseil de Justine Haeberli-Kaul, responsable de la collection française

Dans cet ouvrage, le CAUE du Gard invite à réfléchir sur la signification du mot "habiter", en lien avec le phénomène du vieillissement. Sa démarche se veut vivante et met en lumière des exemples d'établissements médicalisés ainsi que des structures depuis longtemps existantes ou nouvellement promues dans le Département et pensées comme intermédiaires entre ces établissements et le domicile. Des rencontres ont tout d'abord été organisées auprès de gestionnaires : directeurs de maisons de retraite (ou Ehpad), de foyers-logements, centres communaux d'action sociale, entreprises locales, techniciens, chefs de service ou élus du Conseil Départemental du Gard.

Ces visites de terrain ont fait l'objet de présentations détaillées, accompagnées de prises de vues. Plusieurs entretiens ou communications de spécialistes (architectes, psychologues, sociologues...) complètent la première partie du livre qui présente également la démarche d'habitat participatif telle qu'elle apparaît timidement dans notre région et qui ouvre à l'intergénérationnel. Près de 400 acteurs ont été interrogés pour livrer leurs expériences, avis, attentes et des éléments statistiques (avec les résultats d'enquêtes du CAUE auprès des maires gardois, architectes et habitants de 60 ans et plus) sont proposés dans une seconde partie.

Des données qualitatives complètent également ce panorama avec des extraits d'interviews de personnes âgées de plus de 75 ans et la présentation d'initiatives communales locales.

Accueillir le grand-âge : « permettre à chacun de rester habitant de sa vie » / sous la direction de Pascale Parat-Bezard. Champ social éditions, 2017

Commander dans le catalogue          Commander par e-mail

Angewandte GERONTOLOGIE appliquée 2018, Nr. 3

Les proches aidants ont besoin d'aide

Conseil de Justine Haeberli-Kaul, responsable de la collection française

Vous apportez votre soutien à l'un de vos parents chaque semaine ? Vous êtes un ou une proche aidante. Vous souvenez.vous du moment où vous l'êtes devenu-e ? Pour beaucoup, leur aide s'est mise en place de manière imperceptible. On peut aussi devenir proche aidant brutalement, par exemple à la suire d'un accident. Dans les deux cas, aide extérieure est nécessaire.

Les proches aidants ont besoin d'aide / Valérie Borioli Sandoz, 2018
In: Angewandte Gérontologie Appliquée . - Volume 3, Magazine 2 (2018), pages 43-44.

Commander l'article

Name

Justine Haeberli-Kaul

Adresse

Kontakt Westschweiz, verantwortlich für den französischsprachigen Bestand, die Website und Öffentlichkeitsarbeit.

Telefon

Telefon
044 283 89 59